Article publié dans Ouest-France (France)

Delphine est partie est en congés solidaires à Madagascar

En congés solidaires, Delphine Boué, factrice à Saint-Brevin (Loire-Atlantique), est revenue de Madagascar. Récit et projets.

C'est dans le cadre de l'ONG Planète Urgence et avec le soutien de La Poste, son employeur, que Delphine Boué a contribué à former, aux gestes de premier secours, les personnels du Parc national d'Isalo à Madagascar. Il reçoit la visite de 30 000 touristes par an, principale activité économique de la région et génère des emplois pour la majorité des populations riveraines.

Elle a ainsi pu former 23 personnes aux premiers soins. « Mais quand vous avez fait 6 heures de marche dans le Parc, vous prenez conscience qu'il vaut mieux qu'il ne vous arrive rien de grave », constate quand même Delphine. Si les conditions de séjour étaient bonnes, si les stagiaires formés étaient satisfaits, Delphine était aussi contente de revenir, son devoir accompli. Ce qu'elle veut maintenant : participer à une mission auprès des enfants en « appui éducatif ».

L'Argentine en 2015

À peine remise de « ses vacances », Delphine a en tête un autre objectif : participer au trophée Roses des Andes. Celui de 2015. Un autre challenge qu'il faut préparer « professionnellement ». Et la préparation est longue. Recherche des sponsors, entraînement au pilotage et à la navigation.

Ce n'est pas novice. Elle a déjà participé au rallye des Gazelles, 100 % féminin, en 2009. Sélectionnée par La Poste, elle y a rencontré une autre factrice, Anne Goriaux, avec qui elle va faire équipe pour ce trophée Roses des Andes. Sous le nom « Les Timbrées du 4x4 » ou du 44, elles courront sous le n° 19. Même si leur employeur facilite leur aventure, il ne sera pas sponsor.

« Les choix de sponsoring sont autres, l'entreprise ne peut financer tous les projets de ses agents », souligne Virginie de Bettignies, chargée de communication du groupe. Budget : 22 000 €, compris 4 000 € de caution pour le prêt du véhicule. Que les deux factrices reverseront à l'association Enfant du désert, partenaire du trophée, si elles reviennent à bon port. « On doit encore trouver 10 000 € environ », glisse Delphine. Mais les deux femmes sont malines. Elles organisent, par exemple, une soirée bowling, le 9 mars, journée de la femme. Alors, journée de soutien ?

 

Source : Ouest-France (France)

Date de publication : 04/02/2014

id :

md :

cpt :