Polynésie : Nouvelles missions de protection de la biodiversité marine

Planète Urgence intervient en Polynésie depuis 2008. Les premières missions se sont déroulées en appui aux chercheurs du Centre de Recherches Insulaires et Observatoire de l'Environnement (CRIOBE) sur l’île de Moorea dans le cadre d’une étude des coraux ; et aux côtés de l’association Te Mana o te Moana dans son travail de recensement et suivi des tortues marines sur l’atoll de Tetiaora. En ce début d’année, Planète Urgence compte un nouveau partenaire opérationnel en Polynésie : le Groupe d'Étude des Mammifères Marins (GEMM) avec deux nouvelles missions de suivi des grands dauphins et des baleines à bosse à découvrir ici !

Polynésie française, pays de l'océan

Situés  au cœur de l'océan Pacifique Sud, les 5 archipels polynésiens parsèment leurs 118 îles sur une surface égale à celle de l'Europe. L'immensité du territoire, la complexité des enjeux et le manque de moyens rendent l'acquisition des connaissances et la conservation de cet espace maritime exceptionnel particulièrement difficiles.

Le plus grand Sanctuaire des Mammifères Marins du monde dans un seul océan

En 2002, un Sanctuaire des Mammifères Marins de près de 5 millions de kilomètres carrés est déclaré au sein de cette Collectivité d'Outre-Mer. Manque cependant une réelle organisation régionale de ce Sanctuaire. Le Groupe d'Étude des Mammifères Marins (GEMM) de Polynésie et quelques associations locales commencent cependant depuis quelques années à opérer une surveillance et un suivi de l'état des populations de quelques-unes des 11 espèces de dauphins, 3 espèces de cachalots, 2 espèces de baleines à bec et 4 espèces de baleines à fanons actuellement recensés comme résidentes ou de passage en Polynésie.

© GEMM

Les grands dauphins de Rangiroa

L'archipel des Tuamotu, abritant la réserve de Biosphère de Fakarava (UNESCO), compte à lui seul quelques 78 atolls, totalisant près de 4 000 kilomètres de récif-barrière, soit le double de la Grande Barrière de Corail australienne. Ces caractéristiques font de cette zone l'un des derniers grand refuge mondial de la biodiversité et un garant de la santé de notre planète, au même titre que les grandes forêts primaires. L'île de Rangiroa, chef lieu des Tuamotu de l'ouest, est un haut lieu mondial du tourisme-plongée. L'atoll abrite dans ses eaux côtières une population résidente de grands dauphins très exposée aux activités humaines, notamment au tourisme « animalier ». Depuis 2009  le GEMM  surveille et etudie l'évolution de la situation.

© GEMM

Les baleines à bosse de la Société

Depuis 2011, le GEMM recense et  étudie à Huahine (îles Sous-le-Vent) l'abondance et le comportement des baleines à bosse en provenance de l'Antarctique. Huahine fait en effet partie des hauts-lieux de reproduction de l'espèce dans les eaux polynésiennes. Ces emblématiques baleines viennent notamment s'y accoupler et élever leurs nouveaux-nés. L'objectif du GEMM est d'étudier les caractéristiques liées à la présence des baleines à bosse à Huahine, permettant une comparaison avec les îles de Tahiti et Moorea, plus exposées aux activités humaines et notamment au whale-watching (observation touristique des baleines).

Partez en mission de protection de la biodiversité !

Vous pouvez participer au suivi écologique au sein de ces deux sites avec Planète Urgence et le GEMM :

1. Durant la mission « Ou'a nui (grand dauphin) »  à Rangiroa, les volontaires contribueront au suivi annuel de l'état de la population de grands dauphins de la zone, permettant de connaître l'évolution des pratiques touristiques et leur impact sur les animaux. Les séquences d’observation et les échantillonnages se feront essentiellement en plongée. Un niveau 1 minimum de plongée est requis et une culture scientifique ou technique relative est conseillée. 

2. Pour la mission « Matareva (regard profond) » à Huahine, les volontaires contribueront à l’inventaire et la constitution d’une base de photos (catalogue) qui permettront de mieux connaître l'abondance, la répartition et le comportement des populations de baleines à bosse dans les îles de la Société. 

 

Rédacteur : Pamela Carzon

Source : Planète Urgence (France)

Date de publication : 03/03/2014

id :

md :

cpt :