Fondation Trafigura : Échanges avec Vincent Faber, Directeur de la Fondation Trafigura

Planète Urgence : Qu’est ce que la Fondation Trafigura ? Quels sont ses valeurs et ses objectifs ?

Vincent Faber : La Fondation Trafigura a été créée en 2007. Nous sommes une fondation – donatrice – d’entreprise, adossée à l’entreprise éponyme, dont le but est de contribuer à des programmes de développement social et économique en faveur de communautés particulièrement fragiles et vulnérables pour diverses raisons (pauvreté, handicap, violence…). Les trois principaux thèmes qui sous-tendent l’action de la Fondation sont le développement durable, l’éducation & l’intégration sociale, et la santé & le handicap.

Les valeurs ? Nous en avons bien sûr plusieurs, comme en ont tous les acteurs du développement, mais l’engagement est certainement l’une des plus fondamentales, en particulier dans notre relation avec nos partenaires. Au-delà du seul soutien financier, nous cherchons à accompagner nos partenaires, avec les compétences complémentaires et le regard plus entrepreneurial qui sont les nôtres.

Planète Urgence : Rappelez nous brièvement l’origine du partenariat avec Planète Urgence et ce qui vous a incité à le monter.

Vincent Faber : L’environnement est indubitablement un élément-clé dans le développement durable et nous recherchions un partenariat fort et pertinent sur ce thème. Pas juste pour rendre le monde « plus vert » même si bien sûr c’est important, mais parce que nous sommes convaincus qu’agir sur l’environnement, c’est aussi participer au développement social et économique des communautés les plus en difficulté.

En ce sens, l’approche de Planète Urgence nous a paru très convaincante. Il ne s’agit en effet pas « que » de planter des arbres. Au-delà, c’est toute une approche de développement communautaire qui est mise en œuvre, autour notamment de la mise en place d’activités économiques, génératrices de revenus, en s’assurant de leur compatibilité avec, et plus encore, de leur contribution positive au maintien et au développement d’une mangrove vigoureuse, saine et d’une biodiversité préservée.

Planète Urgence : Aujourd’hui, selon vous et votre connaissance de l’Indonésie, quelles sont les forces du programme menée par Planète Urgence et son partenaire YLML en Indonésie, et plus largement vos attentes ?

Vincent Faber : Avoir un partenaire local indonésien est, à nos yeux, une des grandes forces de ce projet. Nous ne sommes pas dans des logiques de plaquage de solutions créées et venues d’ailleurs, mais vraiment dans un travail qui se construit sur les réalités locales, avec des compétences et des expertises locales, autant de conditions indispensables pour garantir la durabilité des actions entreprises. Nous sommes convaincus par cette approche où Planète Urgence s’associe à une ONG locale qui connait bien les dynamiques communautaires sur place et toutes ces dimensions culturelles qui sont souvent difficiles à appréhender depuis l’Europe. C’est ça pour moi une des grandes forces de ce programme.

L’autre grande force, c’est d’avoir su associer harmonieusement et de manière efficiente, comme je le disais plus haut, ce travail de réhabilitation de la mangrove avec les réalités sociales et économiques du pays autour de l’aquaculture. On sait que cette aquaculture qui avait été conçue de manière très intensive il y a quelques années, était extrêmement destructrice de l’environnement et donc aussi destructrice pour les communautés elles-mêmes. Toute la force du programme de Planète Urgence en Indonésie, et je l’ai vu de mes propres yeux localement à Sumatra, c’est d’avoir su mettre en adéquation ces deux dimensions si souvent perçues comme antinomiques : le développement économique (autour de l’aquaculture) d’un côté, et la restauration et de réhabilitation de la mangrove d’un autre côté. Chacune de ces dimensions se nourrissant d’ailleurs l’une de l’autre, au propre comme au figuré.

Planète Urgence : Des attentes particulières ?

Vincent Faber : C’est notre cinquième année de partenariat : cela veut donc dire que nous considérons ce partenariat comme tout à fait satisfaisant et que nos attentes sont comblées.

Cela dit, je crois beaucoup au développement construit sur et avec des partenariats locaux. Planète Urgence est une ONG qui a développé un savoir-faire et une expertise reconnue autour de la reforestation et de la réhabilitation d’un environnement durable. Mais Planète Urgence n’est pas forcément un expert économique au sens large du terme. Peut-être pourriez-vous construire des partenariats plus approfondis encore avec des universités régionales ou des instituts de recherche spécialisées pour formaliser ensemble un modèle innovant de développement socio-économique autour de cette articulation entre aquaculture et sauvegarde de la mangrove. Si vous arriviez à le conceptualiser ainsi et à le documenter de façon quasi-scientifique, ce serait un formidable succès pour Planète Urgence, et pour les communautés. Et certainement une avancée majeure pour répliquer le concept ailleurs.

 

Source : Planète Urgence (France)

Date de publication : 03/07/2015

id :

md :

cpt :