Article publié dans Avantages (France)

Avantages n°323 : "Mes vacances généreuses"

Elles ont choisi de donner du temps, de l’énergie, de la tendresse et du sens à leur vie ! Ces 4 volontaires n’envisagent plus de partir en congés de la même façon.

[Extrait]

Gwennaëlle, ingénieur travaux, 35 ans

Postée une journée entière dans le bush africain, au bordd’une piste ou sur un point d’eau, derrière une longue-vue, pour observer les animaux qui se déplacent et viennent boire…

Rêve de gosse ? C’était en tout cas ma dernière mission au Zimbabwe avec Planète Urgence.

L’idée : aider les employés des Parcs nationaux à effectuer les comptages d’animaux sauvages.

Un petit geste pour la biodiversité.

Téléchargez l'article au format pdf [1,2 Mo]

Pourquoi les compter ? Cette méthode scientifique a pour objectif de protéger les espèces menacées, surtout par les braconniers, et de veiller à l’équilibre entre prédateurs et proies. Grâce à ces données,les managers des parcs mesurent l’évolution des populations et peuvent prendre les bonnes décisions pour leur survie. Un travail de l’ombre, mais qui peut contribuer à sauver la biodiversité.

Un Congé Solidaire®.

Cela fait plusieurs fois que je pars en mission avec Planète Urgence – la première, c’était en 2010 dans le cadre d’un Congé Solidaire® financé par mon entreprise. J’apprécie la formule qui permet, en dehors de mon métier sur les chantiers, d’intervenir ponctuellement avec une ONG sérieuse.

L’aventure… mais balisée.

Sur place, tout est super bien organisé et encadré. L’accompagnateur local dispose toujours d’un sac à dos « hôpital portable » quand on part dans la brousse. Côté confort, ce n’est pas le luxe, mais on a toutle nécessaire : lits avec moustiquaires, toilettes, douche…les jours où il y a de l’eau : c’est l’Afrique, avec tous ses aléas ! Soit on dort chez les volontaires locaux, soit sous une tentedans le bush avec repas au feu de bois…

J’ai une âme d’exploratrice, j’ai toujours beaucoup voyagé, avec une soif d’aventure et un goût pour la rando. Mais là, je donne une dimension supplémentaire à mes vacances, bien loin du touriste en safari, qui ne voit que la surface des choses. On rentre de mission plus fatigué que reposé, mais tellement enrichi… et avec une envie : recommencer.

 

Rédacteur : Flavie Degrave

Source : Avantages (France)

Date de publication : 21/07/2015

id :

md :

cpt :