Mali : 17 années d’actions

Décembre 2016, Planète Urgence met fin à sa présence au Mali, pays des premières interventions de l’association. Planète Urgence au Mali, ce sont des années d'actions au bénéfice des populations locales, associations et communautés, qui agissent, malgré toutes les difficultés - financières, humaines et sécuritaires - pour améliorer le quotidien des malien.ne.s. Retour sur 17 années d’actions...

Génèse et Congé Solidaire®

En octobre 1999, Christian et Nathalie participent à la première mission de Congé Solidaire, projet porté alors par l’association Atlas Logistique, à Soufouroulaye, village des environs de Mopti. Les 18 volontaires qui s’y succèdent jusqu’en juillet 2000 ont permis la validation du concept aboutissant à la création de l’association en juillet 2000.

Jusqu’en janvier 2011, un millier de volontaires sont partis vivre l’expérience du Congé Solidaire® au Mali pour l’essentiel à Bamako et autour de Mopti mais aussi à Ségou, Tombouctou ou Gao. 1 000 volontaires, ce sont plus de 300 projets, initiés et portés par des acteurs locaux, soutenus en renforcement de compétences, en animation socio-éducative dans les écoles et en protection de la biodiversité.

Des arbres en zone sahélienne

En 2007, forte de 8 années d’expérience et de connaissance des acteurs locaux, Planète Urgence initie le projet « 1 million d’arbres pour Mopti » dont l’objectif est de lutter contre la désertification et renforcer la sécurité alimentaire de la région par la mise en place de parcelles d’agroforesterie familiale, la distribution de « kits maraichers », des formations en agroforesterie et la structuration de la filière bois-énergie. À partir de 2014, le projet « Ségou vert » étend la zone de reforestation à la région de Ségou. Ce ne sont alors pas moins de 155 000 arbres qui ont été plantés pour 1200 bénéficiaires.

Planète Urgence a également mené une action de soutien à la filière bois-énergie, en partenariat avec un consortium d’ONG mené par Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières (AVSF), permettant la construction de plus de 1 600 foyers améliorés et la formation de plus de 50 artisans pour une population bénéficiaire totale de 52 000 personnes.

Cette contribution à l’adaptation aux effets des changements climatiques par la diminution des vulnérabilités écologiques et socioéconomiques des populations s’est traduite par la protection et la restauration du couvert forestier, par l’amélioration de l’efficacité de la filière bois-énergie et par renforcement de la sécurité alimentaire via la diffusion de pratiques agroécologiques.

Entre 2007 et 2016, ces projets ont abouti à la plantation de plus d’un million d’arbres, à la confection et la distribution de plusieurs milliers de foyers améliorés, et à la formation de dizaines d’artisans et paysans, au bénéfice direct et indirect de 200 000 personnes.

Souleymane Fatida, chef de projet chez GAAS Mali

« GAAS Mali est l’organisation partenaire de Planète Urgence dans la mise en œuvre du projet reforestation dans la région de Ségou. Nous sommes une organisation qui développe une approche intégrée du développement local. Le soutien de Planète Urgence sur les plantations et les formations qui accompagnent les paysans dans la mise en place de culture maraîchères et de haies vives afin de protéger les parcelles sont un franc succès […] Face au constat d’un exode rural massif et malheureux, l’action de Planète Urgence a pu infléchir certains itinéraires professionnels en valorisant, par l’agroécologie, l’utilisation des ressources locales naturelles et convaincre les jeunes que l’avenir ne se trouvait pas que dans les villes. »

Yaya Tamboura, paysan bénéficiaire de la zone de Konobougou

« J’ai la chance de bénéficier pleinement du soutien de Planète Urgence. 2 500 plants de  jujubiers sauvages m’ont permis de garder éloignés les chèvres, moutons, ânes et parfois mêmes enfants qui venaient se servir sur ma parcelle. J’ai pu, grâce aux plantations permises par GAAS Mali et Planète Urgence, développer la culture de l’oignon, de la salade, de l’ananas, de l’orange, du citron et de la papaye. Ma famille travaille de plus en plus avec moi et nous voyons un avenir éclairci grâce à cette activité rémunératrice. Il faut oser mais je suis confiant. »

Répondre aux crises alimentaire et sécuritaire

En 2012, le gouvernement malien lance un appel pour venir en aide aux populations les plus affectées par les effets de la crise alimentaire due à la mauvaise campagne agricole, accentués par la crise sociopolitique et sécuritaire qui ébranle alors le pays.

Pour y répondre, Planète Urgence met en œuvre, avec le soutien du Comité interministériel à l’aide alimentaire (CIAA), le projet « Aide et sécurité alimentaires prioritaires » (ASAP) dans les cercles de Mopti et de Djenné, situés juste derrière la ligne limite de l’avancée des forces armées venues du Nord Mali et qui constituent, alors et encore, un espace de refuge pour de nombreuses familles déplacées. L’objectif d’ASAP était de contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire des familles déplacées et accueillantes en zone rurale par la distribution gratuite de denrées alimentaires, de semences et de petits équipements agricoles. Ce projet a été secondé d’un projet financé par l’organisation des nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Pendant 3 ans, au bénéfice direct et indirect de 380 000 personnes, ces actions ont permis une aide alimentaire d’urgence (fourniture de kits alimentaires, dont certains adaptés au traitement de la malnutrition modérée d’enfants de moins 5 ans ; distribution de céréales mises à disposition de « banques » villageoises pour assurer des stocks tampons de nourriture) et le renforcement des capacités de production agricole (fourniture de semences et d’outillages ; appui technique pour l’exploitation de périmètres maraîchers individuels ou collectifs).

Le temps du départ

Le mandat de Planète Urgence est d’agir pour renforcer l'autonomie des populations en situation de vulnérabilité et/ou d’isolement économique et social en les faisant participer à la protection de leur environnement et en les accompagnant sur leur chemin de développement. L'an dernier, constatant la récurrence des difficultés de mise en œuvre de notre accompagnement des acteurs locaux, l’association a décidé de recentrer ses activités sur la mobilisation de volontaires et sur des projets « Environnement & Développement » accessibles au Congé Solidaire®.

Au Mali, depuis 2011, le contexte sécuritaire rend impossible l’envoi des volontaires en Congé Solidaire® en appui ou non à nos projets « Environnement & Développement ». Et c’est à regret que, fin 2016, l’association met un terme à son activité et quitte le pays.

Nous restons cependant confiants car le Mali et la France restent très proches et de nombreux liens, collectifs et individuels, subsistent entre les deux pays dans le cadre de projets, de jumelages ou de relations d’amitié. Aussi, aujourd’hui, le Mali, les maliennes et les maliens poursuivent leurs actions pour soutenir l’économie et assurer la sécurité du pays ; et nombreux sont les besoins urgents ou de développement, exprimés par la population, auxquels des ONG nationales et internationales continuent de répondre, même si l’espace de travail demeure difficile.

Nous remercions tous nos partenaires et équipes qui, de près ou de loin, ont permis et participé à la conception, la mise en œuvre et l’évaluation de nos programmes au Mali. 

 

Rédacteur : Romain Le Chéquer et Julien Genin

Source : Planète Urgence (France)

Date de publication : 02/02/2017

id :

md :

cpt :