Témoignage de volontaire « Le Congé Solidaire® est une expérience unique que je souhaite à tout un chacun de vivre »

Découvrez le témoignage d’Emmanuelle K. partie en Congé Solidaire® au Cambodge en octobre dernier auprès d’ACTED, pour une mission de formation de l’équipe aux outils de communication. Emmanuelle revient avec nous sur ses motivations à partir, son quotidien sur place et son ressenti après la mission.

Comment avez-vous connu le Congé Solidaire® et Planète Urgence ? 

Cette initiative m’a été proposée par mon entreprise (BETC) qui propose ce dispositif d’engagement des collaborateurs depuis plusieurs années. J’en avais entendu parler de loin et ce n’est qu’après une nouvelle relance par mail de la part des Ressources Humaines que je me suis davantage intéressée au sujet.

Plusieurs salariés de mon entreprise sont déjà partis pour ce type de mission et c’est en échangeant vraiment avec eux que l’idée de partir à mon tour m’a séduite.

Quelles étaient vos motivations pour participer à une mission ? 

Depuis toujours, je suis très intéressée par le fait d’aider les autres et fédérer les gens autour d’un projet commun. Par ailleurs, j’aime beaucoup voyager mais je souhaitais depuis quelques temps le faire différemment. Avoir une démarche utile de voyage et pas simplement « aller dépenser mon argent » à l’étranger.

Quelle était votre mission et pourquoi ce choix ? (contexte et résultats attendus de la mission)

Ma mission était d’aller enseigner les logiciels de PAO (graphisme) comme Photoshop et Indesign aux personnes qui s’occupent de la communication au sein de l’ONG ACTED Cambodia.

Étant directrice artistique (graphiste) au sein d’une agence de publicité depuis plusieurs années, l’utilisation de ces logiciels est mon quotidien professionnel. Je savais donc parfaitement de quoi je parlais. Par ailleurs, cette mission était aussi pour moi une sorte de challenge professionnel à deux niveaux : retranscrire des connaissances qui sont maintenant devenues pour moi de l’ordre de l’automatisme  et enseigner dans une autre langue que ma langue maternelle, à savoir l’anglais.

Pensez-vous avoir atteint les objectifs fixés pour la mission? Si oui, pourquoi? 

Ma mission a été pleinement remplie selon moi. Malgré des adaptations quotidiennes au fur et à mesure des deux semaines, nous avons produit de nombreux supports de communication (brochure, image de couverture Facebook, infographie, etc). La personne à qui j’ai enseigné pendant toute la durée de la mission a su réaliser, seule, de nouveaux contenus, avec d’excellents réflexes graphiques et un œil avisé. C’est une vraie fierté personnelle que de voir la réalisation concrète de cet engagement.

En quelques mots, comment décririez-vous votre expérience du Congé solidaire® ?

Incroyablement enrichissant. Humainement dépaysant.

Le Congé Solidaire® est une expérience unique que je souhaite à tout un chacun de vivre. Je ne me croyais pas capable de partir pour ce genre de mission mais cette autre manière de voyager – de voyager utile – ouvre le champ des possibles.

Grâce au Congé Solidaire®, j’ai donc gagné confiance en moi et me suis réellement épanouie. On apprend beaucoup sur soi, sur ses limites, ses atouts. On ose et on expérimente. Pour ma part, cela a même éveillé en moi un vif intérêt pour le volontariat de manière générale.

Souhaiteriez-vous repartir en Congé solidaire ®

J’ai déjà posé une option auprès des RH de mon entreprise. Comme elle ne finance que 5 congés solidaires par an, elle privilégie évidement  les personnes qui ne sont pas encore parties. Mais si toutefois il reste une place, je repartirai sans aucune hésitation.  

Si vous deviez conseiller quelqu'un intéressé par le Congé solidaire®, que lui diriez-vous? 

Il ne faut pas croire que ce sont des vacances. Le Congé Solidaire® est une mission « professionnelle » où on s’investit à 100% pour les personnes avec qui on va travailler. Les vacances c’est après, si on le souhaite – et je le recommande d’ailleurs pour avoir une soupape avant le retour à la vie normale.

Il faut bien choisir le pays où l’on effectuera sa mission car certaines conditions de logement et de vie peuvent être rudes et ainsi modifier complètement l’expérience. Il faut aussi bien prendre conscience de l’engagement dans lequel on se lance, surtout pour les missions d’enseignement. Partir enseigner induit que nous avons une forme de responsabilité vis à vis des personnes à former, qui attendent beaucoup de nous.

Un congé solidaire c’est aussi une parenthèse dans nos habitudes d’européens. Peut-être pas pour tout le monde mais le retour peut être quelque chose de difficile à appréhender. Il faut avoir conscience avant de partir que cette expérience va changer quelque chose sur votre point de vue professionnel et/ou personnel. Même si bien sûr, je suis intimement convaincue que les personnes qui partent en Congé Solidaire® sont, dès le départ, enclines au changement et à l’ouverture.

 

 

Rédacteur : Aude Mouyanaga

Source : Planète Urgence (France)

Date de publication : 21/12/2017

id :

md :

cpt :