Volontariat international : Organiser le volontariat pour maximiser l'impact social

En France, on estime qu'environ 20 000 personnes s'engagent chaque année comme volontaires dans un projet de solidarité internationale. Cette forte mobilisation est une opportunité pour les acteurs associatifs locaux qui peuvent ainsi acquérir et développer de nouvelles compétences, se renforcer et s'autonomiser. Elle peut aussi représenter un danger quand elle est mal ou insuffisamment encadrée.

Planète Urgence et GINKGO – volunteers in action sont deux associations qui ont construit leurs actions en partant de ce postulat. Comment maximiser l’impact des volontaires ? Ce sont les besoins exprimés par les associations locales qui doivent guider nos actions et non l’inverse.

Avant de sélectionner, former et envoyer un volontaire en mission, nos équipes réalisent un minutieux travail d’identification des besoins, de traduction de ces besoins en mission, d’analyse du profil pertinent et de définition d’indicateurs d’impact pour pouvoir ensuite évaluer les apports de la mission.

Partir en volontariat encadré par une association qui aura fait ce travail au préalable, c’est s’assurer que son engagement répond aux besoins locaux, tout en ayant l’opportunité de valoriser ses compétences et son engagement dans un contexte interculturel ! C’est aussi l’occasion pour ces volontaires de comprendre d’autres réalités et de s’ouvrir à d’autres contextes au moment où le repli sur soi, sur sa communauté, sur son pays menace de toutes parts.  Ce volontariat bien encadré est la clé vers un impact social maximisé, pour tous !

Ainsi chaque année, ce sont près de 700 personnes qui font confiance à  Planète Urgence et GINKGO – volunteers in action en partant en mission de Congé Solidaire®, de Service Civique ou de volontariat GINKGO.

 

Source : Planète Urgence (France)

Date de publication : 06/03/2017