Témoignages et rapports de volontaires

Au retour de leur mission de Congé Solidaire, tous les volontaires remplissent un rapport de mission.Un indice de satisfaction des volontaires1 de 4,7/5 en 2016.

Patrick est parti en Guadeloupe (Bouillante)
du 02/06/2018 au 16/06/2018 sur le projet n°1756 (Biodiversité)

malgré quelques inconvénients (literie, moustiquaire ) et d'autres non contrôlables (chaleur par rapport à la métropole et le bruit de la circulation) , l"ensemble de la mission c'est bien déroulé et laisse un sentiment de satisfaction et de bien être (relation avec les animaux)
un bon esprit d'équipe m'a permis de mieux appréhender cette mission.
l'accompagnement et les commentaires des intervenants de Planète évasion ont permis une meilleure compréhension du milieu, des risques encourus et des moyens à développer pour protéger des espèces menacés.

prendre conscience de notre entourage naturel, mesurer l'importance de cette préservation me paraît essentiel pour envisager de vivre dans un monde équilibré .
notre devoir de protection pour en assurer la transmission est aujourd'hui d'une importance capitale.

Sylvaine est partie aux Philippines (Malapascua)
du 18/05/2018 au 03/06/2018 sur le projet n°2148 (Biodiversité)

Conditions de vie et de travail:
Réveil à 6h30, un petit 1/4 d'heure à pied pour arriver aux locaux de People and the Sea en traversant le village, et j'arrive à 7h pour le petit déjeuner, chaque jour différent, le meilleur est le jeudi, jour des pancakes. La lumière est belle, nous déjeunons face à la mer en regardant les bateaux, il fait déjà chaud. 7h30, il est temps de préparer nos affaires de plongée et porter le matériel sur le bateau. Après un court trajet et deux plongées successives d'une heure chacune, nous retrouvons le bureau vers midi. Le temps de rincer et mettre à sécher le matériel de plongée, il est l'heure de se mettre à table. Court répit, il est vite 14h et nous nous mettons au travail pour apprendre à identifier coraux, invertébrés et poissons inclus dans le Reef Check Survey. Les cours nous prennent jusqu'à l'heure du dîner, (18h30) et la journée se termine agréablement autour d'un verre entre volontaires avant de réintégrer nos familles d'accueil.

Cette journée type de la première semaine évolue la seconde semaine lorsque nous sommes prêts pour les surveys. L'après midi est alors consacrée à rentrer les données collectées durant les plongées du matin, et nous avons un peu plus de temps libre.

Tous les jeudis après-midi sont pris par le "debris free", ramassage et tri des déchets sur une zone de l'île. Une fois les sacs remplis et pesés, l'après midi se termine autour d'une bière avec toute l'équipe.

Laurine est partie au Zimbabwe (Dete)
du 19/05/2018 au 02/06/2018 sur le projet n°1685 (Biodiversité)

- Conseils aux futurs volontaires - à prendre avec vous : crème solaire, lampe frontale, lessive liquide (pour laver un peu de linge à Sinamatella), spray anti-moustique, jumelles, solution hydro alcoolique, appareil photo, sac de couchage chaud (minimum 10 degrés), chapeau/casquette, vêtements chauds pour le soir et le matin (pull, écharpe, etc.), gourde, adaptateur, argent liquide (pas de possibilité de retirer du cash à Victoria Falls).

- Prix visa : 30 US dollars (visa à faire à l'arrivée à l'aéroport à Victoria Falls).

- Prix chutes Victoria : 30 US dollars.

- Transport : le vol choisi était assuré par Ethiopian Airlines.

- Hébergement : l'hébergement se fait en tente dans le Zambezi National Park et dans une maison dans le parc du Hwange (une chambre avec deux lits simples et une chambre avec trois lits simples).

- Température : fin mai / début juin, dans le Zambezi National Park, les températures sont froides le soir et tôt le matin (prévoir un sac de couchage chaud et des vêtements chauds). Les températures sont plus douces dans le parc de Hwange.

- Nourriture : Sue cuisine extrêmement bien, tous les repas sont délicieux !

- Conditions de vie : pas d'électricité ni de wifi dans le Zambezi National Park. Electricité et possibilité d'avoir la wifi dans le parc du Hwange.

- Relationnel : nous étions un groupe de 5 volontaires. C'est une expérience enrichissante et intéressante puisque nous vivons quasiment en huit clos durant les deux semaines de la mission.

- Encadrement : Stephen est très pédagogue et veille à la sécurité des volontaires. De plus, il prend le temps d'expliquer l'objectif et la matérialisation de chaque tâche à effectuer.

- Langue : Stephen et Sue parlent anglais. Il convient donc d'adopter cette langue pendant les deux semaines du congé solidaire afin de pouvoir dialoguer avec eux.

- Journée libre : la dernière journée à Victoria Falls est libre. Le repas du midi est pris en charge mais pas le repas du soir.

Cette mission est très enrichissante pour chaque volontaire. Tout est mis en œuvre pour que chacun puisse s'investir et se sentir utile. Stephen et Sue sont des personnes engagées qui partagent leurs connaissances avec les volontaires. Il ne faut pas hésiter à discuter avec eux et à leur poser des questions. Les conditions de vie sont modestes mais tout à fait satisfaisantes et Sue et Stephen mettent tout en œuvre pour répondre aux attentes des volontaires.

Lucie est partie à  Madagascar (Majunga)
du 19/05/2018 au 02/06/2018 sur le projet n°3030 (Organisation)

Valentine est partie en Guadeloupe (Bouillante)
du 12/05/2018 au 26/05/2018 sur le projet n°1692 (Biodiversité)

J’ai globalement été satisfaite. La mission était intéressante et agréable.

Nous avions beaucoup de temps libre, notamment le midi, ce qui nous permettait de nous reposer, les activités étant très physiques et la chaleur épuisant.

Nous avons aussi pu choisir nos deux jours de congés, que nous avons décidé de passer aux Saintes et à Deshaies.

Je trouve que les moyens mis en place ne permettent pas suffisamment d’atteindre les objectifs de la mission. Par exemple, il n’y a pas de panneaux de communication à l’entrée des trois plages pour annoncer la présence des sites de ponte et donc la nécessite de respecter les plages. Or j’ai pu voir sur d’autres plages des panneaux de communication. Je pense qu’Evasion Tropicale pourrait investir dans la création et l’installation de panneaux communicatifs.

Philippe est parti en Guadeloupe (Bouillante)
du 12/05/2018 au 26/05/2018 sur le projet n°1692 (Biodiversité)

Les conditions de vie sur place étaient globalement satisfaisantes dès lors que le volontaire a conscience que son séjour n'est pas une période de vacances en hôtellerie.
La vie en collectivité s'est faite en bonne intelligence de la part du groupe à une exception près (déjà évoqué).
La capacité à vivre en groupe en milieu restreint et en permanence a fait ses preuves et à permis d'éviter les conflits de personnes qui auraient pu polluer l'ambiance et l'intérêt pour la mission.
J'invite PU à porter une attention particulière au choix des candidats sur leur sociabilité et leurs motivations, en effet, un membre du groupe était venu en "vacances défiscalisées" et non pas pour s'investir dans la mission.
Les deux jours off ont permis de découvrir un peu plus la région, j'aurais apprécié une journée de plus pour optimiser un long voyage.
Ne comptez pas sur ces deux jours pour vous reposer si vous les mettez à contribution pour visiter.

Voici le point de la session 2018 de suivis des tortues marines sur sites d’alimentation, fait avec toutes les données, dont celles de notre mission, et sorties via les tableaux croisés dynamiques sur la base du retour de Caroline d' Evasion tropicale.


2018: 43 transects caye, 11 observations de tortues imbriquées (moyenne: 0,2 / transect) 44 observations de tortues verts (moyenne: 1 / transect)

2018: 43 transects herbiers: 164 observations de tortues vertes (moyenne: 3,8 / transect) 0 observation de tortue imbriquée (moyenne: 0 / transect)

A comparer à:

2017: 40 transects caye, 1 observation de tortue imbriquée (moyenne: 0,02 / transect) 26 observations de tortues vertes (moyenne: 0,6 / transect)

2017: 39 transects herbiers: 587 observations de tortues vertes (moyenne: 15 / transect) 0 observation de tortue imbriquée (moyenne: 0 / transect)


On peut apporter qqs explications:

> + de vertes sur la caye en 2018: déplacement certainement des populations sur ce site pour l’alimentation, la zone d’herbiers de la baie de Malendure ayant été recouverte par le sable

> - de vertes sur la zone de transect des herbiers : herbiers recouverts par le sable

Majoritairement des animaux de petite taille observés cette année, les moyennes et grandes ont dû aller s’alimenter plus en profondeur (herbiers préservés)

1 seule réobs d’une tortue, lors de notre mission, 1ere obs: 2012.

Claude est partie en Guadeloupe (Bouillante)
du 12/05/2018 au 26/05/2018 sur le projet n°1692 (Biodiversité)

Nous étions 6 volontaires agés de 20 à 60 ans 3 filles et 3 garçons .
L'ambiance a été excellente entre 5 d'entre nous ;dommage qu'il y ait eu un élément perturbateur dans le groupe qui ne s'est pas impliqué dans la mission ni même au sein du groupe et qui est venu là visiblement pour passer des vacances !!!

La mission a correspondu tout à fait à mes attentes tant au niveau des tâches que nous avons accomplies que l'acquisition de connaissances sur les tortues marines .

Le problème des sargasses présent en Guadeloupe lors de notre séjour a aussi été révélateur pour moi de l'impact des changements climatiques et de la nécessité de m'impliquer activement dans la protection de l'environnement pour transmettre à nos enfants et nos petits enfants une belle planète .

Très bon souvenir de cette mission ;Je retournerai très certainement en Guadeloupe , éventuellement à Evasion Tropicale et suis partante pour une autre mission biodiversité .

Karen est partie en Guadeloupe (Bouillante)
du 12/05/2018 au 26/05/2018 sur le projet n°1692 (Biodiversité)

Sur la période de notre mission, nous avons passé beaucoup de temps dans l'eau. Sur les 40 transects à réaliser en Avril/ Mai, notre équipe en a réalisé 27. Les conditions météo ont été particulièrement clémentes.
C'était pour ma part la première fois que je faisais du snorkeling, et surtout, la première fois que je voyais des tortues marines. C'est une rencontre magique! L'image de la première tortue observée restera gravée dans ma mémoire... elles étaient d'ailleurs 2, côte à côté, en train de brouter les herbiers... magique, je répète!

C'est une moyenne de 4 tortues observées à chaque transect (elles sont beaucoup moins nombreuses depuis l'ouragan Maria mais commencent à revenir!) Actuellement, ce sont surtout des tortues vertes qui viennent dans cette baie. Sur 69 tortues observées lors de notre mission, 68 tortues vertes pour une imbriquée seulement. L'observation des tortues luth n'est pas à prévoir sur cette mission, car les luth restent plus au large.

Un matin sur la plage de Galets Rouges, nous avons observé des traces de montées d'une tortue, qui a priori, avait essayé de pondre sans y parvenir. Une nuit de surveillance sur la plage aurait pu être organisée la nuit suivante, car la tortue risquait de revenir y pondre! Ce sera mon regret du séjour: la nuit de surveillance n'a pas été organisée par l'association (la logistique n'étant pas prête)

Les moustiques sont une vraie plaie durant le séjour. Les vêtements longs et répulsifs n'empêchent nullement les nombreuses piqures.... Une crème anti-démangeaison est à prévoir.

A prévoir également: une crème solaire respectueuse des océans -> crèmes biodégradables, minérales.

J'avais pour ma part prévu un appareil photo étanche, mais sa qualité s'est avérée finalement insuffisante pour réaliser le travail de photo identification des tortues.

1 Une des questions du rapport de mission demande au volontaire un "niveau de satisfaction général" sur sa mission de Congé Solidaire. A partir des réponses à cette question fermée à laquelle le volontaire peut répondre par passable, satisafaisante ou excellente, nous calculons cet indice de satisfaction.

id :

md :

cpt :