Témoignages et rapports de volontaires

Au retour de leur mission de Congé Solidaire, tous les volontaires remplissent un rapport de mission.Un indice de satisfaction des volontaires1 de 4,7/5 en 2016.

Valérie est partie en Indonésie (Banda Aceh (via Medan))
du 23/07/2005 au 13/08/2005 sur le projet n°442 (Education)

Nous avons passé un agréable séjour à Banda Aceh. La population est très accueillante, heureuse de rencontrer des étrangers, la barrière de la langue n'est pas un problème, on fait passer tant de choses dans un regard ou un geste de la main !
Les enfants sont très vifs, très curieux, très attachants pour certains : là aussi, on est séduit par les regards qui demandent une aide pour couper la laine d'un pompon, nouer un fil à scoubidou, terminer un coloriage, ou qui sollicitent pour une partie de dames... où l'on sait déjà qui va gagner parce qu'ils ont l'oeil !!!

Nick est partie en Bolivie (La Paz)
du 30/07/2005 au 13/08/2005 sur le projet n°299 (Langue)

Retour assez rapidement au travail. Rencontre organisée avec tous les autres volontaires qui étaient partis en mission en Bolivie. Echange d éxpérience, de connaissances et de photos. Très sympa de pouvoir partager.

Roger est parti au Burkina Faso (Ouagadougou)
du 18/07/2005 au 04/08/2005 sur le projet n°467 (Documentation / Bibliothèque)

Francoise est partie au Zimbabwe (Dete)
du 15/07/2005 au 31/07/2005 sur le projet n°474 (Biodiversité)

Une aventure incroyable ou chaque moment est vécu intensément.
Chaque sortie est excitante et promet une nouvelle aventure. Paul se fait un plaisir énorme à vous communiquer sa passion et à vous transmettre ses connaissances. Il ne manquera pas de vous prendre en photo, même dans les moments les plus actifs : lors de la venue dun troupeau de 150 buffles à quelques métres alors que nous sommes à pieds par exemple.
Son calme et son enthousiasme inspirent la plus grande confiance dans ce milieu qui nous est hostile ,son sens inné de laccueil, ses connaissances de la vie sauvage en font un personnage vraiment extraordinaire: un doux mélange de Dactary et de Crocodile Dandy dans un decors digne de Out of Africa....

Brigitte est partie à  Madagascar (Antananarivo)
du 09/07/2005 au 23/07/2005 sur le projet n°457 (Education)

Jennifer est partie au Bénin (Bohicon Et Porto Novo)
du 03/07/2005 au 17/07/2005 sur le projet n°207 (Biodiversité)

Ce fut un séjour merveilleux, une expérience unique, très intense. Georges et Séidou nous ont accueillis très chaleureusement, nous ont fait découvrir leur pays, sous toutes ses coutures, nous ont emmené dans leurs villages, dans leur famille... Georges nous a fait partagé sa passion pour les zinkaka.
Que de souvenirs... ce nest pas évident à raconter, il y en a tellement!
les meilleurs :
notre excursion dans la vallée de l Ouémé, pour observer le singe à ventre rouge (que nous navons pas vu ce jour-ci, mais à vrai dire, vu tout ce que nous avions vécu en une seule journée, cela navait pas tellement dimportance!) : nous avons traversé des petits villages avec le 4x4, pris des pistes à peine assez larges pour le véhicule, jusquà arriver au bord du fleuve... et là... magnifique... beaucoup de verdure, une luminosité incroyable, les habitants qui traversent le fleuve en pirogue... et quel accueil! cest incroyable... ils ont tellement peu lhabitude de voir des yovos (blancs) que notre arrivée est un vrai évènement! les enfants accourent, tout le monde nous dit bonjour (je navais jamais autant dit bonjour en une seule journée!). Les enfants chantent et dansent pour nous, les plus petits nous regardent comme des bêtes curieuses, ils nosent pas sapprocher, nous observent de loin dans un premier temps, puis petit à petit sapprochent et certains même finissent par venir se blottir dans mes bras. Deux bébés hurlent à mon passage...ils nont jamais vu de blanc, alors une blonde de surcrois, un vrai monstre! Nous traversons ainsi les différents quartiers du village de Togbota (qui sont éparpillés sur chaque rive du fleuve), et partout nous avons le droit au même accueil. Cest vraiment incroyable, il est très difficile de décrire cela car vraiment je pense quil faut le vivre, quil faut être allé en Afrique pour comprendre ce que cest. Sentiment de plénitude, tous ces gens vous offrent énormément damour, vous remplissent de bonjours, de sourires... Ils nont rien et pourtant ils vous donnent tellement! Le chef du village nous invite à prendre un verre, des habitants nous offrent de la noix de coco, dautres du manioc, dautres me proposent de me faire des tresses,... Nous traversons ainsi le village, puis rejoignons la forêt, guidés par nos deux guides (anciens chasseurs de singes reconvertis en guides) qui nous frayent un chemin avec leurs machettes. Nous écoutons attentivement tous les bruits de la forêt et nous laissons guider par les cris des singes. Nous sommes restés dans la forêt jusquà la tombée de la nuit, assis sur une termitière, à attendre que les singes daignent bien se montrer en allant se coucher dans les arbres. Ils ne se sont jamais montrés mais ce fut tout de même merveilleux, tous ces bruits, cette végétation, cest magnifique. Puis nous sommes repartis à travers les villages, nous passons devant les cases, où les familles dînent et les enfants jouent ou discutent à la lumière dune petite torche, puis nous rejoignons le fleuve, guidés par les lucioles, le chant des cigales et des grenouilles... Quelle journée!
Autre merveilleux souvenirs: les trois fois où jai pu observer un zinkaka! ce singe pourtant si farouche! jai pu en observer trois longuement, en trois jours consécutifs!
jai tellement de souvenirs merveilleux! Comme le soir où nous avons dansé tous les 5 (Georges, Séidou et nous les trois volontaires) sur la terrasse de la maison à Bohicon, au son de lautoradio du 4x4... Grand moment de bonheur, de joie, de rire. Séidou, qui pensait ne pas savoir danser, cest découvert de grand talent de danseur, et à partir de là, tous les soirs, il est allé ouvrir le bal dans le maquis où nous avions pris lhabitude de manger.
Autre grand moment: le dernier après-midi, que nous avons passé sur la plage de Cotonou, (où les familles se réunissent le week-end) comme si nous étions une petite famille. Nous avons improvisé un tournoi de lancé de cerceau (fait avec une liane trouvée au bord de leau), sorte de tournoi de frisbi. Les familles nous regardaient amusées et riaient lorsque nous nous jetions au sol pour rattraper le cerceau. Encore un grand moment de bonheur. Comme quoi il ne faut pas grand chose pour être heureux!
je crois que je pourrais écrire des pages et des pages sur ces deux semaines passés au Bénin (ce fut tellement intense que jai dailleurs limpression dy être restée plus dun mois), sur la ville et toutes ses motos, sur les longs moments de solitudes dans la forêt de La Lama, sur les Béninois, leur convivialité, leur simplicité, sur la terre rouge des routes, sur tous ces paysages magnifiques,...

Jessica est parti à  Madagascar (Antananarivo)
du 24/07/2005 au 14/07/2005 sur le projet n°457 (Education)

Je me suis rendue à Madagascar sans rien connaitre de ce pays, avec la volonté de donner un peu de mon temps et de mon énergie à des enfants qui pouvaient en bénéficier.
Je suis arrivée au sein dune communauté, le CBA, accueillie par des cris denfants enjoués : madame Jessica, Bonjour, Madame Jessica ! A peine descendue de la voiture, nous avons pris contact. Des jeux, des rondes ... je me suis installée dans la maison dADDAM, au sein de la communauté et jy ai vécu pendant 2 semaines. 2 semaines de bonheur où les journées commençaient par les bonjours des enfants, avec qui je passais ensuite la matinée. Je leur ai appris des chansonnettes, nous avons dessiné, colorié, et fait de nombreux jeux déveil, dintéreiur et dextérieur.
Laprès-midi, je me consacrais aux plus grands : dabord les ados, avec qui nous travaillions le français et limagination grâce à des activités comme le théatre ou des jeux de mots comme le Baccalauréat ou le mot le plus long. Puis les adultes avec qui nous faisions des cours de conversations et des jeux de rôles, parsemés de ci de là de quelques conseils divers et variés.
Une anecdote ? Ce jour où, avec les adultes, nous abordions le thème des cheveux, du coiffeur ... et où le conseil du jour concernait le traitement des poux : comment les voir, éviter de se contaminer, les traiter ... cours pendant lequel je leur ai conseiller, pour les jeunes enfants ayant des poux, de les raser et de brûler les cheveux. Je me suis réveillée le lendemain et, sortant de la maison pour le traditionnel bonjour les enfants !, jai été saluée par une nuée de boules à zéro !
Quoi quil en soit, ce séjour a été merveilleux et restera dans mon coeur à jamais

Robert est partie au Bénin (Cotonou)
du 01/04/2005 au 16/04/2005 sur le projet n°409 (Photographie)

Le travail a été difficile à cause de la température particulièrement élevée pour des petits Francais pas vraiment habitués. Mais pour le reste cela aura été vraiment super, la rencontre avec une culture totalement différente de la nôtre m a passionné. Nous avons pu toucher de près la vie des Béninois, les accueils ont toujours été super, même si au début en tant qu homme et blanc de surcroit, j ai été pas mal sollicité, mais par la suite je m y suis habitué et j ai mieux compris leur fonctionnement ce qui fait que l on m a laissé tranquille pour apprecier leur pays.
Au point de vu anecdote, j en ai des tonnes. Notamment la traversée d un fleuve la nuit sous les etoiles avec pour fond sonore des chants traditionnels, et quelques lucioles qui nous passaient devant. Il y a aussi un jour ou j ai joué avec de jeunes Béninois dans un village, j ai adoré ce rapport simple et plein d amour. Je me souviendrai aussi de la tempête annoncant la saison des pluies.

1 Une des questions du rapport de mission demande au volontaire un "niveau de satisfaction général" sur sa mission de Congé Solidaire. A partir des réponses à cette question fermée à laquelle le volontaire peut répondre par passable, satisafaisante ou excellente, nous calculons cet indice de satisfaction.

id :

md :

cpt :