Témoignages et rapports de volontaires

Au retour de leur mission de Congé Solidaire, tous les volontaires remplissent un rapport de mission.Un indice de satisfaction des volontaires1 de 4,7/5 en 2016.

Eric est parti en Équateur (Loreto)
du 03/06/2018 au 17/06/2018 sur le projet n°2025 (Biodiversité)

cette mission à Sumac Muyu n'est pas une visite au zoo ou au jardin des plantes!! Elle se mérite, demande quelques efforts physiques, mentaux, de cohabitation, ... mais donne tellement de satisfactions sur le plan personnel aussi bien que dans l'accomplissement de la mission.
Par contre, nullement besoin de s'encombrer de trop de vêtements; température constante autour de 20°C; par contre très forte humidité. Donc, on remet les vêtements de la veille ou avant-veille si pas trop sales.
Un bon poncho est recommandé.
Si vous n'êtes pas du style à vous coucher tôt, prendre de l'occupation pour le soir (lecture, jeu de cartes).
Ne pas s'en faire pour la nourriture sur place; on y mange très bien, et en quantités suffisantes.
Prévoir des sacs plastiques avec fermeture zip pour protéger vos objets de valeur/électroniques de l'humidité (même pour les vêtements propres).
Prende un petit sac à dos et une grande gourde pour les transects journaliers.

Agnes est partie au Bénin (Tanguiéta)
du 03/06/2018 au 17/06/2018 sur le projet n°389 (Education)

Le Bénin est un beau pays avec des gens charmants.
Malgré les a prioris qu'on peut avoir avant de partir, dés que j'ai mis les pieds sur le sol de ce pays, je ne me suis sentie à aucun moment en insécurité.
Cette sensation est du au fait que nous ne sommes jamais seuls. On nous accompagne partout ou nous voulons aller.
Tout est fait pour que nous nous sentions bien et que notre mission se passe le mieux possible.
Dans la maison des Volontaires, nous n'avions que nos cours à préparer. Toute la logistique est faite par Bio.
Même quand nous avons changé de programme le dimanche et que nous sommes parties à 5h30, Bio était là pour nous préparer le petit-déjeuner et les sandwiches.
Même si le tableau est tombé sur ma tête en début de mission, dans l'ensemble tout c'est bien passé.
Le temps de préparation avant le départ est vite oublié devant ces enfants en soif d'apprendre. Même s'il faut toujours être vigilant pour garder le calme dans la classe et capter toute leur attention.
Je me suis étonnée en allant au delà de mes limites et puiser dans mes ressources.
le jeu en valait la chandelle et le sourire des enfants était la récompense.
Il ne faut pas oublier de dialoguer avec les gens autour de soi quand nous avons des doutes (les autres volontaires, les personnes d'Actions et Développement ou de Planète Urgence).

Mélanie est partie au Bénin (Abomey-calavi (village D'ahowegodo...))
du 03/06/2018 au 17/06/2018 sur le projet n°2039 (Education)

Je partais avec quelques appréhensions car au départ je pensais avoir un binôme avec qui partir. Lors de la PAD j'ai appris que je serais seule... Aïe! Mais bon, advienne que pourra. Et je me suis envolée pour le Bénin.

Dès mon arrivée, j'ai été prise en charge et ce fut le cas jusqu'au bout. Une organisation au top. Ma mission s'est très bien passée. Après 3 jours de prise de contact et d'ajustements (climat, horaires, niveau des enfants) j'étais déjà dans ma routine. Comme si j'avais toujours fait cela. On s'adapte très vite car tout est plus simple là-bas. Mais 15 jours ça passe très vite. Et le moment de quitter le village est déjà là alors qu'on a l'impression qu'on vient d'arriver...

Avec le recul je suis bien contente d'être partie seule. J'ai été obligée de passer au delà de ma timidité, d'affronter les gens, la vie... Ce fut une aventure humaine extraordinaire. J'en ai pris plein les yeux et plein le cœur. J'ai vraiment rencontré de belles personnes:
- Constant et Dieudonné, mes gardes du corps, aux petits soins pour moi , on a vécu de très beaux moments et de grands fous-rires lors des week-ends découvertes,
- Astrid, une dame au grand cœur, fondatrice de l'association, "maman" de tant de jeunes à qui elle permet d'avoir une vie plus belle grâce, entre autres, à l'école, et à qui je voue un grand respect et une grande admiration,
- La famille Klanclounon, un accueil chaleureux, toujours à s'inquiéter de savoir si je ne manquais de rien... et les longues discussions avec le fiston, Gédéon jusque tard dans la nuit.
- L'équipe éducative qui venait me voir tous les jours afin de savoir si tout se passait bien avec les enfants, dans la famille...
- Les villageois qui m'ont accueillie au sein de leur fief dans la plus grande acceptation...
- Les enfants qui m'escortaient sur le chemin de l'école sous les "yovo, yovo bonjour!"...

Tant d'images qui resteront gravées au fond de moi...

Alors oui, certains diront que les conditions d'hébergement et de travail sont rudimentaires. C'est le cas. Mais l'important n'est pas là. Les gens là-bas sont tellement dans le vrai que vous oubliez vite tout le reste... Et ce n'est que du bonheur!




Luojia est partie au Bénin (Zinvié)
du 03/06/2018 au 17/06/2018 sur le projet n°1785 (Biodiversité)

A partir du moment où on pose le pied à l'aéroport de Cotonou, jusqu'au moment où on remonte dans l'avion du retour, il ne se passe pas un moment sans qu'on ne soit accompagné (voire choyé), soit par quelqu'un de l'association, soit par le chauffeur avec lequel il est possible de faire quelques jours de tourisme après la mission.

La mission est parfaitement organisées et de nombreuses activités sont prévues pour faire découvrir la culture et le mode de vie béninois aux volontaires, ou pour échanger avec les personnes de l'association : pots d'accueil et de départ, dîners chez les salariés / stagiaires de CREDI, cuisine participative où les volontaires cuisinent un repas "français" (ou autre, j'ai cuisiné du riz sauté "à la chinoise" et un gateau au chocolat), visite du marché de Zinvié, ou tout autre événement culturel ponctuel ayant lieu pendant la mission (pour ma part, un concert de musique traditionnelle). Le tout dans un esprit d'accueil et de bienveillance incroyables !

Pour la cuisine participative, apporter quelques ingrédients de France (ex : chocolat, vin...) peut être un plus. Les ressources locales sont limitées (il n'y a par exemple pas toujours des légumes) et c'est une bonne occasion de partager un peu de notre culture avec les Béninois.

Pour les volontaires qui hésitent à rester quelques jours de plus à la fin de la mission, il est possible et facile d'organiser des excursions touristiques. Je suis restée (seule) 3 jours de plus (i.e. retour le mercredi soir au lieu du dimanche) et Marcel de PU et l'équipe de CREDI m'ont aidée dans l'organisation d'un petit circuit dans les environs de Cotonou (Grand Popo et Possotomé) avec Anges, le chauffeur qui s'occupe de tous les volontaires PU.

Brigitte est partie au Bénin (Tanguiéta)
du 03/06/2018 au 17/06/2018 sur le projet n°389 (Education)

Très bon relationnel avec l'équipe enseignante
Maison des volontaires confortable
Il fait très chaud en juin, on attendait la pluie qui n'est jamais venue et la température atteignait 38° à l'ombre de la terrasse

Joel est parti au Togo (Kpimé Séva (à 130 Km De Lomé))
du 02/06/2018 au 17/06/2018 sur le projet n°2177 (Education à l’environnement)

Les membres de l'association Ouvrier de Paix sont très motivés sur le terrain ; les investissements en temps notamment du président et du chargé de mission sont réels.
De plus, ils bénéficient de structure voisine ce qui peut créer un dynamisme émulatoire.

Un point positif, j'ai mis en contact, une association présente sur le secteur de Kpalimé qui travaille avec l'Agence de l'Eau Artois Picardie en France, avec l'ONG Ouvrier de Paix , il s’agit de l’association "Graine de Sénevé" : association qui a un centre de formation en agriculture biologique à Tsiviépé (sur la route Kpalimé - Lomé) à environ 40 kilomètres de Lomé.
Théoriquement, le président d'ONG Ouvrier de Paix et le représentant local Monsieur Amaté Akpé vont se rencontrer pour étudier des modalités d'échanges et de partenariat si cela leur semble possible (attention : il ne s'agit absolument pas d'un engagement de ma part).

Les conditions de vie à l’hôtel "la Patience" et les repas réalisés par Aimée, la fille du président de l'association étaient excellents.

L'entente et l'ambiance de travail furent chaleureuses et enthousiastes.

Laurence est partie en Guadeloupe (Bouillante)
du 02/06/2018 au 16/06/2018 sur le projet n°1756 (Biodiversité)

J'ai trouvé que cette mission était assez physique. C'est un point à souligner avant le départ. Nous faisions entre 8 et 10 km à pied par jour, ceci couplé à la chaleur, aux nuits pas toujours complètes, au dénivelé (un exemple pour se rendre à la plage de Machette pour vérifier les traces : 5.9 km et 47 étages montés affichés sur l'Iphone). De même à souligner un passage par très facile à faire entre 2 plages sur des rochers.

Pour ma part, cela m'a vraiment plus et j'ai apprécié de constater que je tenais facilement le rythme.

Nos contacts chez Evasion Tropicale étaient très sympathiques et très professionnels. Des passionnés !

L'équipe de volontaires était vraiment sympathique malgré des ages et des personnalités totalement différentes. Nous avions parfaitement gérer les repas et la maîtrise du budget alloué. tout c'est passé dans la fluidité et la convivialité.

la maison est rustique, mais la terrasse /patio est assez aérée et agréable. Pour les chambres, c’était soit le chant des coqs non stop ou bien une chambre sans fenêtre extrêmement étouffante (mais cela fait partie intégrante de ce type d'aventure).

Léna est partie en Guadeloupe (Bouillante)
du 02/06/2018 au 16/06/2018 sur le projet n°1756 (Biodiversité)

1 Une des questions du rapport de mission demande au volontaire un "niveau de satisfaction général" sur sa mission de Congé Solidaire. A partir des réponses à cette question fermée à laquelle le volontaire peut répondre par passable, satisafaisante ou excellente, nous calculons cet indice de satisfaction.

id :

md :

cpt :