N°2109 | Bénin | Faune et flore | CREDI-ONG

Contribution à l’inventaire des espèces de papillons dans la Réserve Naturelle de la Vallée du Sitatunga.

Participer à l’inventaire des papillons de la Réserve Naturelle de la Vallée du Sitatunga de Zinvié (Commune d’Abomey-Calavi) au profit de CREDI ONG.

Sélectionnez une date de mission ci-dessous pour l'ajouter à votre dossier de candidature.

     

HistoriqueObjectifsIntervention du volontaireMissionBénéficiaires

Le Centre Régional de Recherche et d'Education pour un Développement Intégré est née de la rencontre entre deux
ingénieurs agronomes Martial (Directeur Exécutif) et Damien (Directeur Adjoint) en 2003.

CREDI-ONG s’est assignée 3 missions principales complémentaires:

- La promotion de l’aquaculture intégrée : pour contribuer à la mise en place d’un contexte favorable au développement des activités aquacoles. CREDI-ONG a initié et assure la Présidence du Réseau National des Pisciculteurs du Bénin (RENAPIB) pour structurer la filière, créer un cadre d’échange professionnel, de plaidoyer auprès des institutions étatiques et des partenaires au développement. CREDI-ONG possède une ferme aquacole ou elle produit tilapia , silure et poisson d’aquarium. Elle y conduit également des travaux de recherche appliquée.

- La Promotion de l’agriculture paysanne : pour contribuer à la diffusion de pratiques agricoles respectueuse de la nature, des Hommes et des tissus sociaux ruraux. CREDI-ONG anime sur sa ferme une unité de démonstration agroécologique en maraîchage et cultures vivrières et un Club d’Initiative Agroécologique regroupant une quinzaine de producteurs. Elle occupe le poste de Secrétariat Général au sein de la Fédération Agroécologique du Bénin dont elle est membre fondateur. Elle anime chaque année le festival de films AlimenTERRE au Bénin afin de mettre en débat à travers des images les désordres et les enjeux agricoles et alimentaires dans le monde.

- La protection de l’environnement : elle a initié et anime la gestion de la Réserve Naturelle communautaire de la Vallée du Sitatunga sur 5 000 ha de zone humide (Site RAMSAR 1017). Réserve qui abrite plus de 600 espèces animales et végétales. CREDI-ONG y accueille gratuitement ou à titre payant scolaires et visiteurs nationaux et étrangers pour les initier à la diversité biologique qui les entourent et les sensibiliser au caractère fragile de ces écosystèmes humides. L’organisation a créé un Musée vert dédié à l’éducation à l’environnement. CREDI-ONG anime la Confrérie des chasseurs du territoire, un Conseil des Chefs de Villages et le Comité Territorial de Gestion de la Réserve., des Clubs Connaitre et Protéger la Nature. Elle opère également le suivi écologique de la Réserve. Le tout concourant à la gestion durable des ressources naturelles en présence.

L’ONG est animée par une équipe de 16 salariés (dont 3 femmes et 13 hommes). Elle est financée à 80 % par des subventions et à 20 % par de l’autofinancement (vente des produits de la ferme, de prestation diverses et de recettes touristiques). Ses partenaires actuels sont : le Fonds Français pour l’Environnement Mondial, l’ Union internationale pour
la conservation de la nature- Pays-Bas, Pain pour le Monde. Enfin, CREDI-ONG a mis en place un cadre d’échanges
avec le lycée agricole de la Ricarde en Camargue.

Actuellement, CREDI ONG travaille dans le cadre de :
- La Création du Réseau National des Pisciculteurs du Bénin depuis 2008.
- La Création de la Réserve naturelle communautaire de la Vallée du Sitatunga depuis 2007.
- La Création et animation du dispositif de gestion communautaire de la Réserve.
- La Restauration écologique communautaire de la Vallée du Sitatunga.

Participer à l’inventaire des papillons de la Réserve Naturelle de la Vallée du Sitatunga.

De façon spécifique, il s’agira de :
- Contribuer à mieux connaître la diversité des papillons de la Réserve
- Constituer une base de données photos de qualité suffisante afin d’identifier l’ensemble des espèces de la Réserve.
- Cette base de données pourra servir d’éléments constitutifs d’outils pédagogiques dédiés à protection de l’environnement de la biodiversité locale (dépliants, petits magazines, conception d'un guide des insectes de la Vallée / ces outils seront dédiés aux jeunes membres des CPN (Club Connaître et Protéger la Nature) de la Vallée et aux établissements scolaires afin de contribuer à l’éducation environnementale des apprenants).

CREDI-ONG s’est assigné pour mission d’opérer le suivi écologique de la réserve Naturelle du SItatunga. Pour atteindre cet objectif, il s’appuie essentiellement sur des activités d’inventaires et de dénombrements de toutes les espèces afin de mieux les mettre en valeur et de les intégrer dans un plan global de protection de la richesse de la zone.

Ce travail est actuellement à la charge du Service « Suivi de la Biodiversité » composé de deux salariés. Le territoire étant trop vaste et la diversité trop importante pour cette petite équipe, il s’impose de la renforcer par des « amoureux de la nature », de la photo et le cas échéant des spécialistes du domaine.

Le/la volontaire fera deux sorties de capture par jour sur des sites prédéfinis.

Le(la) volontaire doit être patient(e), endurant(e), se lever tôt parfois, marcher en pleine nature et parfois sous le soleil.

Le/la volontaire a à sa disposition une fiche de terrain conçue par l’organisation pour la collecte de données (qui leur sera présentée pendant la formation).

Le/la volontaire participe ensuite à l’enregistrement des fiches, au traitement des photos et à l’identification des espèces de papillons recensés. Les données collectées sur les fiches permettront d’alimenter une base de données permettant de mieux connaître la répartition des populations de papillons de la Réserve.

Plusieurs missions par an avec plusieurs volontaires sont nécessaires pour atteindre les objectifs poursuivis.

Nom des bénéficiaires :

Aéroport / Lieu d'arrivée : Cotonou [cadjehoun]

Transfert sur le lieu de mission

Le/la volontaire sera accueilli/e à l'aéroport et conduit/e en voiture à son lieu de mission par le Directeur Exécutif de CREDI-ONG, Martial Kouderin.
Il passera une première nuit à Akassato dans la commune d’Abomey-Calavi (hôtel La Tropicale) d’où il prendra départ pour la localité le lendemain matin. La durée du trajet sera d’une heure et demie.

Condition d'hébergement et d'intendance

Le/la volontaire sera logé/e dans les ecolodges de CREDI ONG. Le/la volontaire disposera d’une chambre individuelle ainsi qu’une douche individuelle au seau. Les toilettes (de type toilette sèche) sont collectives. Il/elle dormira sur un matelas à même le sol équipé d’une moustiquaire.
Le site est protégé par un gardien en permanence. La chambre n’est ni ventilée, ni climatisée, mais bio-climatisée (il y fait frais en raison d’un toit de paille et de cloisons en « raphia » (genre de palmier que l'on rencontre dans les milieux marécageux et le long des fleuves).

Concernant l’accès à l’électricité, le volontaire dispose d’un accès à 300 mètres de son lieu d’hébergement.

Le/la volontaire prendra ses repas chez l’habitant formé pour la circonstance. Par ailleurs, le/la volontaire sera par moment accompagné/e par un salarié vers son lieu de repas (variable selon ses souhaits et les disponibilités).

Moyens mis en oeuvre

Le/La volontaire a à sa disposition un GPS, un drap blanc et un projecteur, un filet fauchoir, un ordinateur portable, un appareil photo, un livre d’identification et tout le matériel de l’organisation nécessaire.

Le/la volontaire devra prévoir les supports d'activités utiles dans le cadre de la mission. L’idéal est que le volontaire apporte son matériel photographique voir ordinateur portable (ce pour permettre à un maximum de personnes de travailler en même temps).

Prévoir des vêtements long pour les matinées/soirées fraiches et se protéger des moustiques sont les bienvenus.

Organisation

La mission peut avoir lieu toute l’année sauf au mois d’août et fin décembre.

Idéalement il y aura une mission par mois en binôme.

Les observations auront lieu entre 7 heures et midi ou entre 15h et 19h du lundi au vendredi.

Le déplacement vers le lieu d’observation se fait à pied ou à vélo (pour les courtes distances au sein de la réserve), ou bien à moto (conduite par un chauffeur, port du casque obligatoire).
Pour les déplacements en pirogue (lors de certains déplacements dédiés à l’observation), la présence de gilets de sauvetage est obligatoire.

Remarques

Les volontaires doivent être patients, endurants, se lever tôt, aimer marcher en pleine nature, sous le soleil (il fait chaud) et en portant le matériel photographique (attention à ce que ce ne soit pas trop lourd). Ils doivent avoir l'habitude de marcher (il y a beaucoup de marche).

Ils doivent être conscients qu'ils sont dans une zone isolée, sans électricité et que la nuit tombe tôt (entre 18h et 19h).

Le/la volontaire doit apporter des vêtements longs (pour les matins ou soirées fraîches et contre les moustiques). S'il/si elle est d'accord, il/elle peut apporter des jumelles.

Pendant la saison des pluies d'avril à novembre, le/la volontaire doit apporter des chaussures hermétiques ou des bottes, un sac étanche et un imperméable.

L'équipe de CREDIT-ONG étant en congé au mois d'août, il n'est pas possible d'organiser de mission en août.

Vous trouverez ci-dessous le dernier rapport de mission de volontaire parti sur ce projet.

Nom du bénévole

Date de départ

Rapport

.

Nombre d'arguments incorrects

 

N°2207 | Bénin | Mécanique-soudure | CREDI-ONG

Renforcement de capacités en petite mécanique (auto, moto, vélo et groupe électrogène) pour l’équipe de CREDI-ONG

Renforcer les capacités de l’équipe de CREDI-ONG en petite mécanique (auto, moto, vélo et groupe électrogène), basée à Zinvié dans la commune d’Abomey-Calavi (35km au nord de Cotonou).

Nous attendons confirmation des dates par notre partenaire local.

HistoriqueObjectifsIntervention du volontaireMissionBénéficiaires

Le Centre Régional de Recherche et d'Education pour un Développement Intégré est née de la rencontre entre deux ingénieurs agronomes Martial (Directeur Exécutif) et Damien (Directeur Adjoint) en 2003.

CREDI-ONG s’est assignée 3 missions principales complémentaires:

+ La promotion de l’aquaculture intégrée : pour contribuer à la mise en place d’un contexte favorable au développement des activités aquacoles. CREDI-ONG a initié et assure la Présidence du Réseau National des Pisciculteurs du Bénin (RENAPIB) pour structurer la filière, créer un cadre d’échange professionnel, de plaidoyer auprès des institutions étatiques et des partenaires au développement. CREDI-ONG possède une ferme aquacole ou elle produit tilapia , silure et poisson d’aquarium. Elle y conduit également des travaux de recherche appliquée.

+ La Promotion de l’agriculture paysanne : pour contribuer à la diffusion de pratiques agricoles respectueuse de la nature, des Hommes et des tissus sociaux ruraux. CREDI-ONG anime sur sa ferme une unité de démonstration agroécologique en maraîchage et cultures vivrières et un Club d’Initiative Agroécologique regroupant une quinzaine de producteurs. Elle occupe le poste de Secrétariat Général au sein de la Fédération Agroécologique du Bénin dont elle est membre fondateur. Elle anime chaque année le festival de films AlimenTERRE au Bénin afin de mettre en débat à travers des images les désordres et les enjeux agricoles et alimentaires dans le monde.

+ La protection de l’environnement : elle a initié et anime la gestion de la Réserve Naturelle communautaire de la Vallée du Sitatunga sur 5 000 ha de zone humide (Site RAMSAR 1017). Réserve qui abrite plus de 600 espèces animales et végétales. CREDI-ONG y accueille gratuitement ou à titre payant scolaires et visiteurs nationaux et étrangers pour les initier à la diversité biologique qui les entourent et les sensibiliser au caractère fragile de ces écosystèmes humides. L’organisation a créé un Musée vert dédié à l’éducation à l’environnement. CREDI-ONG anime la Confrérie des chasseurs du territoire, un Conseil des Chefs de Villages et le Comité Territorial de Gestion de la Réserve., des Clubs Connaitre et Protéger la Nature. Elle opère également le suivi écologique de la Réserve. Le tout concourant à la gestion durable des ressources naturelles en présence.

L’ONG est animée par une équipe de 16 salariés (dont 3 femmes et 13 hommes). Elle est financée à 80 % par des subventions et à 20 % par de l’autofinancement (vente des produits de la ferme, de prestation diverses et de recettes touristiques). Ses partenaires actuels sont : le Fond Français pour l’Environnement Mondial, l’ Union internationale pour la conservation de la nature- Pays-Bas, Pain pour le Monde. Enfin, CREDI-ONG a mis en place un cadre d’échanges avec le lycée agricole de la Ricarde en Camargue.

Actuellement, CREDI ONG travaille dans le cadre de :

- La Création du Réseau National des Pisciculteurs du Bénin depuis 2008.
- La Création de la Réserve naturelle communautaire de la Vallée du Sitatunga depuis 2007.
- La Création et animation du dispositif de gestion communautaire de la Réserve.
- La Restauration écologique communautaire de la Vallée du Sitatunga.

Renforcer les capacités en petite mécanique (auto, moto, vélo et groupe électrogène) pour l’équipe de CREDI-ONG.

Dans le cadre de sa fonction, le chargé de la logistique est censé veiller à l’entretien / réparation de l’ensemble des équipements et matériels roulants de l’organisation. De son côté, l’équipe en charge du tourisme gère une dizaine de VTT. Aucun d’entre eux n’a été formé pour bien entretenir des équipements mécaniques, diagnostiquer, prendre en charge les petites pannes mécaniques qui surviennent ou veiller à la pertinence / qualité des réparations effectuées par des prestataires. Ceci a pour conséquences un mauvais entretien des matériels, des frais de réparation élevés, des pertes de temps. Ainsi, un renforcement de capacités doit permettre à l’organisation de gagner en efficacité et en efficience.

Le volontaire doit être pédagogue et avoir de l’expérience en petite mécanique (réparation / entretien). Les bénéficiaires de la formation devront être capables de diagnostiquer les petites pannes (crevaison, panne moteur, autres) sur les VTT, les petits groupes électrogènes, les motos et autos de l’organisation ; savoir effectuer les entretiens courants des équipements ;

Les équipements concernés sont les suivants:
- 12 motos (SANILI TS125-6BN "1"; SANILI TT TS125-7 "2"; HONDA CGL125 "3"; HONDA DREAM "1"; HONDA TZ125 "5") ;
- 3 voitures (TOYOTA 4RUNNER "1/10CV" ; TOYOTA RAV4 "1/9CV" ; TOYOTA HILUX 4*4 DIESEL "1/neuve/12CV") ;
- 14 VTT;
- 2 groupes électrogènes TIGER "2/EC3800/2KVA" ;
- 3 motopompes "2 moteur Honda essence et 1moteur diesel Kama".

Une seule mission sera nécessaire pour atteindre les objectifs poursuivis.

Pour vous aider dans la préparation de votre mission, vous pouvez contacter le réseau Compétences Solidaires.

Nom des bénéficiaires : CREDI ONG

Nombre de participants : 5

Niveau des participants

La formation se fera au profit de l'équipe permanente de CREDI-ONG: Chargé de la Logistique, Chargé du Tourisme, Chargé de la Production Halieutique, Chargé de la Production Végétale et Animateur en Agroécologie.

L'équipe n'a aucune connaissance en mécanique, à part la débrouille quotidienne.

Formation des participants

Les participants ont entre le niveau BEPC et universitaire.

Aéroport / Lieu d'arrivée : Cotonou [cadjehoun]

Transfert sur le lieu de mission

Le/la volontaire sera accueilli/e à l'aéroport et conduit/e en voiture à son lieu de mission par le Directeur Exécutif de CREDI-ONG, Martial Kouderin.

Il passera une première nuit à Akassato dans la commune d’Abomey-Calavi (hôtel La Tropicale) d’où il prendra départ pour la localité le lendemain matin. La durée du trajet sera d’une heure.

Condition d'hébergement et d'intendance

Le/la volontaire sera logé/e dans les ecolodges rustiques de CREDI ONG. Le/la volontaire disposera d’une chambre individuelle ainsi qu’une douche individuelle au seau. Les toilettes (de type toilette sèche) sont collectives. Il/elle dormira sur un matelas à même le sol équipé d’une moustiquaire.
Le site est protégé par un gardien en permanence. La chambre n’est ni ventilée, ni climatisée, mais bio-climatisée (il y fait frais en raison d’un toit de paille et de cloisons en « raphia », genre de palmier que l'on rencontre dans les milieux marécageux et le long des fleuves).

Concernant l’accès à l’électricité, le volontaire dispose d’un accès à 200 mètres de son lieu d’hébergement.

Le/la volontaire prendra ses repas chez l’habitant formé pour la circonstance. Par ailleurs, le/la volontaire sera par moment accompagné/e par un salarié vers son lieu de repas (variable selon ses souhaits et les disponibilités).

Moyens mis en oeuvre

Matériel mis à disposition :

La salle de formation dispose de : un ordinateur portable, paperboard, vidéo projecteur, autres.

Par ailleurs, les outils de travail sont composés de :
- pinces coupantes universelles ; tenailles ; marteau ; clés à pipe ; tournevis Parber / à bout plat ; clé à molettes ; clés plates N° 8, 9, 10,11, 12, 13, 14, 16, 17 , 19 et 22.

Le/la volontaire devra prévoir les supports d'activités utiles dans le cadre de la mission. L’idéal est que le volontaire apporte au besoin du matériel qu’il juge utile pour une telle mission (à discuter).

Organisation

La mission peut avoir lieu toute l’année sauf aux mois d’août et fin décembre.

Le déplacement vers le lieu de mission se fait à pied ou à vélo (pour les courtes distances au sein de la réserve), ou bien à moto (conduite par un chauffeur, port du casque obligatoire).

Vous trouverez ci-dessous le dernier rapport de mission de volontaire parti sur ce projet.

Nom du bénévole

Date de départ

Rapport

.

Nombre d'arguments incorrects

 

N°1785 | Bénin | Faune | CREDI-ONG

Suivi écologique des espèces d’oiseaux de la Vallée de la Sitatunga

Inventaire ornithologique et constitution d’une base de photos d’oiseaux pour la Vallée de la Sitatunga (à environ 35 kilomètres au Nord de Cotonou, dans le sud du Bénin)

Sélectionnez une date de mission ci-dessous pour l'ajouter à votre dossier de candidature.

     

HistoriqueObjectifsIntervention du volontaireMissionBénéficiaires10 rapports de missionPhotographies

Le Centre Régional de Recherche et d'Education pour un Développement Intégré est née de la rencontre entre deux ingénieurs agronomes Martial (Directeur Exécutif) et Damien (Directeur Adjoint) en 2003.

L’ONG s’est fixée trois missions :

1/La promotion de l’aquaculture intégrée : CREDI-ONG a initié et assure la Présidence du Réseau National des Pisciculteurs du Bénin en 2008 dont l’objectif est de participer à la structuration de la filière, à la défense de ses intérêts devant l’Etat et ses partenaires techniques et financiers, et à son savoir par des travaux de recherche appliquée. De plus elle exploite une ferme aquacole où elle élève tilapia, silure et poisson d’aquarium. L’aquaculture est une alternative à la pêche : en effet elle assure la reproduction des poissons qu’elle vend ensuite.

2/ la Promotion d’une agriculture paysanne respectueuse de la nature, des Hommes et des tissus sociaux ruraux. La ferme de CREDI-ONG comprend une unité de démonstration de techniques agroécologiques en maraîchage et cultures vivrières. CREDI-ONG anime également un Club d’Initiative Agroécologique regroupant une quinzaine de producteurs. Elle occupe le Secrétariat Général de la Fédération agro écologique du Bénin. Enfin elle anime chaque année le festival de films AlimenTERRE au Bénin (festival de films documentaires consacré à la production et à l’alimentation, lancé par le Comité Français pour la Solidarité Internationale en 2007).

3/ La protection de l’environnement : CREDI ONG a créé et gère depuis 2007 la Réserve Naturelle communautaire de la Vallée du Sitatunga qui abrite plus de 600 espèces animales et végétales sur 5 000 ha de zone humide (1000 ha ont déjà le statut de réserve). La zone est inscrite au répertoire international des zones humides « RAMSAR ». CREDI ONG y accueille (gratuitement ou à titre payant) des élèves et le grand public (environ 1000 personnes par an) dans un objectif pédagogique : c’est le « musée vert ». Elle anime la Confrérie des chasseurs du territoire, un Conseil des Chefs de Villages et le Comité Territorial de Gestion de la Réserve qui regroupent des représentants des 22 villages et des 30 000 habitants de la zone et enfin les Clubs Connaître et Protéger la Nature. Elle est en charge également du suivi écologique de la Réserve.

L’ONG est animée par une équipe de 16 salariés (dont 3 femmes et 13 hommes). Elle est financée à 80 % par des subventions et à 20 % par de l’autofinancement (vente des produits de la ferme, de prestation diverses et de recettes touristiques). Ses partenaires actuels sont : le Fond Français pour l’Environnement Mondial, l’ Union internationale pour la conservation de la nature- Pays-Bas, Pain pour le Monde. Enfin, CREDI-ONG a mis en place un cadre d’échanges avec le lycée agricole de la Ricarde en Camargue.

Contribuer à l’inventaire des espèces ornithologiques de la Vallée de la Sitatunga

Il revient au Centre de réaliser le suivi écologique de la réserve de la vallée du Sitatunga. C’est le Chargé de suivi de la biodiversité qui est chargé de construire cet inventaire. Cela représente beaucoup de travail, sur un terrain aussi vaste.

L’observation ornithologique est particulièrement exigeante : 127 espèces ont été repérées. Certaines espèces n’ont pas encore été répertoriées ou identifiées avec certitude. Les prendre en photo permettra de faciliter les identifications et de créer ensuite des outils d’éducation et de sensibilsation à la biodiversité en faveur des visiteurs de la réserve . La liste des espèces sera envoyée aux volontaires : elle compte des éperviers, des spermètes, des tourterelles, des tisserins, des bergeronettes, des hirondelles, des faucons, etc.

Le Centre Régional de Recherche et d’Éducation pour un Développement Intégré (CREDI-ONG) a mené plusieurs études qui permettent d’établir une description détaillée de la vallée de Sitatunga. Le site était autrefois luxuriant et riche en biodiversité. Aujourd’hui il est fortement dégradé et les causes sont multiples : destruction des habitats naturels, augmentation de la pression de chasse, développement de l’urbanisation… La partie marécageuse de la vallée a été épargnée parce qu’impropre aux logements et activités humaines. Elle sert de refuge à certains mammifères comme le Sitatunga (Tragelaphus spekei ; animal placé sur la liste rouge des espèces en danger de l’ Union internationale pour la conservation de la nature), la loutre à joue blanche (Aonix capensis), la loutre à cou tacheté (Lutra maculicollis) ou le potto (Perodicticus potto) et de reptiles comme le Python sebae ; etc. Au total, 34 espèces de Mammifères, 127 espèces aviaires, 17 espèces de reptiles et 20 espèces de poissons ont pu être identifiées.

En ce qui concerne la flore, un total de 208 espèces végétales a été inventorié. La flore de la vallée est caractérisée par trois groupements végétaux : le groupement à Angylocalyx oligophyllus et Piptadeniastrum africanum observé dans les milieux à faible degré d’hydromorphie, le groupement à Leersia hexandra et Rhyncospora corymboza des milieux très fréquentés et le groupement à Scleria depressa et Lasiomorpha senegalensis des stations à fort degré d’hydromorphie où la profondeur de l’eau est d’au moins 1 m et peut atteindre 2 m par endroits.

Il s’agit avec les missions de compléter ces études. Le recensement permettra à CREDI
- d’appuyer sa demande de faire reconnaître la zone entière comme réserve naturelle (les 5 000 hectares)
- d’alimenter les recherches de la Convention RAMSAR sur les zones humides
- de créer une base de données
- de créer des outils d’information et de sensibilisation du public qui seront présentés dans leur « musée vert ».

Les volontaires opèrent 4 heures d’observation minimum par jour sur des sites de la Vallée sélectionnées par CREDI-ONG. Ils ont à leur disposition une fiche de terrain conçue par l’organisation pour la collecte de données ornithologique (qui leur sera présentée pendant la formation).

Les volontaires participent ensuite à l’enregistrement des fiches, au traitement des photos, et à l’identification des oiseaux.

Les données collectées sur les fiches terrains permettront d’alimenter une base de données permettant de mieux connaître la répartition et l’éthologie des populations d’oiseaux de la Réserve.

Pour plus d'informations sur les oiseaux présents au Bénin : http://www.oiseaux.net/, section "fiches" et "Afrique Benin"

ATTENTION : entre zéro et deux fois par mission, il y a une nuit d'observation (de 17h à 7h) afin d'observer des espèces en particulier comme l'engouleven. Les volontaires sont au niveau d'un observatoire qui inclut un espace pour dormir muni d’une moustiquaire.

Nom des bénéficiaires : CREDI-ONG

Aéroport / Lieu d'arrivée : Cotonou [cadjehoun]

Transfert sur le lieu de mission

Le/la volontaire est accueilli à l’aéroport par un représentant et chauffeur de CREDI-ONG. Si le vol arrive le soir, la première nuit se passe à Cotonou. Le transfert pour Zinvié se fait le lendemain (1h30 de trajet avec la voiture du directeur).

Condition d'hébergement et d'intendance

Le/la volontaire est logé dans une maison de village de CREDI-ONG.
Chambre partagée par le binôme des volontaires (avec moustiquaire) avec espace pour une douche au seau.
Les toilettes (de type toilette sèche) sont collectives.
Il y a un accès à l’électricité à 300 mètres du lieu d’hébergement.

Moyens mis en oeuvre

La mission se passe dans la vallée de Sitatunga. Les volontaires ont à leur disposition un GPS, des jumelles, un appareil photo ( Canon EOS 1000D avec un objectif SIGMA DC 18-250 mm). Au siège il y a un tableau papier, 1 ordinateur portable (windows 2010) et un vidéoprojecteur.

Si le/la volontaire est d'accord, il peut apporter son appareil photo. Par contre l’appareil photo n’est pas assuré par Planète Urgence.
Il/elle peut aussi prendre un trépied ou un monopod pour assurer la qualité des photos.

Organisation

La mission peut avoir lieu toute l’année sauf en août et fin décembre.
Idéalement il y aura une mission par mois en binôme.
Les observations auront lieu entre 7 heures et midi ou entre 15h et 19h du lundi au vendredi.
Le déplacement vers le lieu d’observation se fait à pied ou à vélo (pour les courtes distances au sein de la réserve), ou à moto (conduite par un chauffeur). Pour la moto le port du casque est obligatoire. Pour la pirogue, la présence de gilets de sauvetage est obligatoire.

Remarques

Les volontaires doivent être patients, endurants, se lever tôt, aimer marcher en pleine nature, sous le soleil (il fait chaud) et en portant le matériel photographique (attention à ce que ce ne soit pas trop lourd). Ils doivent avoir l'habitude de marcher (il y a beaucoup de marche).

Ils doivent être conscients qu'ils sont dans une zone isolée, sans électricité et que la nuit tombe tôt (entre 18h et 19h).

Le/la volontaire doit apporter des vêtements longs (pour les matins ou soirées fraîches et contre les moustiques). S'il/si elle est d'accord, il/elle peut apporter des jumelles.

Pendant la saison des pluies d'avril à novembre, le/la volontaire doit apporter des chaussures hermétiques ou des bottes, un sac étanche et un imperméable.

L'équipe de CREDIT-ONG étant en congé au mois d'août, il n'est pas possible d'organiser de mission en août.

Vous trouverez ci-dessous les 10 derniers rapports de mission de volontaires partis sur ce projet.

Nom du bénévole

Date de départ

Rapport

MARIE-LAURE P.

28-02-2016

MICHEL T.

28-02-2016

JACQUES M.

05-07-2015

GILLES C.

05-07-2015

DIDIER M.

05-07-2015

BLANDINE S.

08-03-2015

JEAN-FRANCOIS P.

04-01-2015

ROMAIN D.

07-12-2014

JEAN-PHILIPPE B.

02-11-2014

MICHEL G.

02-11-2014

 

N°1978 | Bénin | Web | CREDI-ONG

Appui à l’amélioration du site Internet de CREDI-ONG

CREDI-ONG, association pour la protection de l’environnement basée à Zinvié (35 km de Cotonou), souhaite améliorer son site Internet

Sélectionnez une date de mission ci-dessous pour l'ajouter à votre dossier de candidature.

     

Pour la majorité des missions de renforcement de capacités auprès d'adultes, les dates sont fixées en fonction des disponibilités du volontaire et de notre partenaire local. C'est donc au volontaire de soumettre à Planète Urgence ses disponibilités pour réaliser cette mission.

HistoriqueObjectifsIntervention du volontaireMissionBénéficiaires1 rapport de mission

Le Centre Régional de Recherche et d'Education pour un Développement Intégré est née de la rencontre entre deux ingénieurs agronomes Martial (Directeur Exécutif) et Damien (Directeur Adjoint) en 2003.

L’ONG s’est fixée trois missions :

1/La promotion de l’aquaculture intégrée : CREDI-ONG a initié et assure la Présidence du Réseau National des Pisciculteurs du Bénin en 2008 dont l’objectif est de participer à la structuration de la filière, à la défense de ses intérêts devant l’État et ses partenaires techniques et financiers, et à son savoir par des travaux de recherche appliquée. De plus elle exploite une ferme aquacole où elle élève tilapia, silure et poisson d’aquarium. L’aquaculture est une alternative à la pêche : en effet elle assure la reproduction des poissons qu’elle vend ensuite.

2/ la Promotion d’une agriculture paysanne respectueuse de la nature, des Hommes et des tissus sociaux ruraux. La ferme de CREDI-ONG comprend une unité de démonstration de techniques agroécologiques en maraîchage et cultures vivrières. CREDI-ONG anime également un Club d’Initiative Agroécologique regroupant une quinzaine de producteurs. Elle occupe le Secrétariat Général de la Fédération agro écologique du Bénin. Enfin elle anime chaque année le festival de films AlimenTERRE au Bénin (festival de films documentaires consacré à la production et à l’alimentation, lancé par le Comité Français pour la Solidarité Internationale en 2007).

3/ La protection de l’environnement : CREDI ONG a créé et gère depuis 2007 la Réserve Naturelle communautaire de la Vallée du Sitatunga qui abrite plus de 600 espèces animales et végétales sur 5 000 ha de zone humide (1000 ha ont déjà le statut de réserve). La zone est inscrite au répertoire international des zones humides « RAMSAR ». CREDI ONG y accueille (gratuitement ou à titre payant) des élèves et le grand public (environ 1000 personnes par an) dans un objectif pédagogique : c’est le « musée vert ». Elle anime la Confrérie des chasseurs du territoire, un Conseil des Chefs de Villages et le Comité Territorial de Gestion de la Réserve qui regroupent des représentants des 22 villages et des 30 000 habitants de la zone et enfin es Clubs Connaître et Protéger la Nature. Elle est en charge également du suivi écologique de la Réserve.

L’ONG est animée par une équipe de 16 salariés (dont 3 femmes et 13 hommes). Elle est financée à 80 % par des subventions et à 20 % par de l’autofinancement (vente des produits de la ferme, de prestation diverses et de recettes touristiques). Ses partenaires actuels sont : le Fond Français pour l’Environnement Mondial, l’ Union internationale pour la conservation de la nature- Pays-Bas, Pain pour le Monde. Enfin, CREDI-ONG a mis en place un cadre d’échanges avec le lycée agricole de la Ricarde en Camargue.

Participer à l’amélioration du site Internet de CREDI-ONG

Le Centre Régional de Recherche et d’Éducation pour un Développement Intégré (CREDI-ONG) a payé la création d’un site Internet. L’équipe reproche à ce site de ne pas être dynamique et d’avoir une architecture qui n’est pas intuitive. De plus l’équipe ne sait pas comment mettre à jour les informations ou ajouter des photographies.

Le site est hébergé sur un serveur mutualisé chez OVH. Le site actuel (la version d'Horace) est sous joomla 3. Pour faire les modifications nécessaires, tous les outils nécessaires sont intégrés dans le site directement (ou dans le sous répertoire d'administration : http://www.credi-ong.org/administrator/)

L’amélioration du site permettra à CREDI de mieux communiquer sur les actions qu’elle mène pour faire reconnaître la Vallée de la Sitatunga comme réserve naturelle par l’Etat.

CREDI-ONG souhaite que le/la volontaire forme l’équipe :
- sur la structure du site et le webmastering
- pour l’ajout de contenu : textes, photos et vidéos
- sur la qualité du contenu : conseils journalistiques pour la rédaction d’un article
- pour suivre les visites faites sur le site : mise en place d’un compteur, explications du suivi sur Google Analytics.

La mission du/de la volontaire commencera par un diagnostic du site actuel et du niveau en informatique des 5 participants.

Pour vous aider dans la préparation de votre mission, vous pouvez contacter le réseau Compétences Solidaires.

Nom des bénéficiaires : Equipe de CREDI-ONG impliquée dans la gestion du site Web

Nombre de participants : 5

Niveau des participants

Cinq membres de l’équipe de CREDI-ONG participent à la mission (dont deux femmes) : les deux directeurs, la responsable administrative, le comptable et l’assistante du chargé de la promotion de la culture et du tourisme. Tous ont un niveau d’études supérieur au baccalauréat. Ils ont entre 24 et 35 ans.

Formation des participants

Ce sera leur première formation en webmastering. En général, en bureautique, ils ont un niveau de intermédiaire à confirmé.

Aéroport / Lieu d'arrivée : Cotonou [cadjehoun]

Transfert sur le lieu de mission

Le/la volontaire est accueilli(e) à l’aéroport par un représentant et chauffeur de CREDI-ONG. Si le vol arrive le soir, la première nuit se passe à Cotonou. Le transfert pour Zinvié se fait le lendemain (1h30 de trajet avec la voiture du directeur).

Condition d'hébergement et d'intendance

Le/la volontaire est logé(e) dans l’écolodge de CREDI-ONG.
Chambre individuelle (avec moustiquaire) avec espace pour une douche au seau.
Les toilettes (de type toilette sèche) sont collectives.
Il y a un accès à l’électricité à 300 mètres du lieu d’hébergement.
Le/la volontaire se déplace à pied pendant la mission : l’écolodge et la salle de formation sont sur le même site (courtes distances).

Moyens mis en oeuvre

La mission se passe dans les bureaux de CREDI dans la vallée de Sitatunga. Chaque participant et le/la volontaire auront un ordinateur avec une connexion internet (windows 2010). Le bureau est également équipé d’un tableau papier et un vidéoprojecteur.

Organisation

La mission peut avoir lieu toute l’année sauf en août, en septembre et fin décembre.
La mission a lieu de 9h à midi puis de 15h à 17h

Vous trouverez ci-dessous le dernier rapport de mission de volontaire parti sur ce projet.

Nom du bénévole

Date de départ

Rapport

NASTASIA S.

01-11-2015

 

N°1314 | Cameroun | Communication | Cameroon Environmental Watch (CEW)

Formation à la création d'outils de communication en faveur de l'association CEW

Conseiller et transmettre la méthodologie pour la création d’un support de diffusion des actions et plaidoyers de l’ONG Cameroon Environmental Watch (CEW) à ses membres.

Sélectionnez une date de mission ci-dessous pour l'ajouter à votre dossier de candidature.

     

Pour la majorité des missions de renforcement de capacités auprès d'adultes, les dates sont fixées en fonction des disponibilités du volontaire et de notre partenaire local. C'est donc au volontaire de soumettre à Planète Urgence ses disponibilités pour réaliser cette mission.

HistoriqueObjectifsIntervention du volontaireMissionBénéficiaires1 rapport de mission

Cameroon Environmental Watch (CEW) est une ONG camerounaise engagée en faveur d'une gestion durable des ressources forestières dont le siège est à Yaoundé. En 1997, l ’association rassemble à sa création 5 enseignants et universitaires inquiets de l' l’échec de l’application de la loi forestière de 1994, echec menaçant gravement la biodiversité exceptionnelle du pays. Dés lors « Cameroon Environmental Watch » ( Observatoire de l’environnement du Cameroun) se fixe pour mission de contribuer à l'application de normes et bonnes pratiques en matière d'exploitation durable des ressources forestières en y associant notamment les populations locales.

Le CEW estime à juste titre que la gestion durable des ressources forestières repose sur la capacité des parties prenantes à créer ensemble des synergies respectueuses des réalités locales. L’organisation intervient de concert avec les administrations techniques, les institutions et organisations internationales, la société civile et les populations locales pour la mise en oeuvre des projets dans ses zones d’intervention :

o toute la zone de forêt dense humide pour le projet "Observateur indépendant",
o la région du Sud Cameroun pour le projet de soutien à la gestion durable des concessions forestières,
o le sud-est pour le projet de suivi de la chasse et de la circulation des produits fauniques,
o le massif de Ngog Mapubi-Dibang pour le projet d’écotourisme,
o le sud-ouest pour le projet portant sur les zones de chasse communautaire adossées au parc national de Korup.

Le CEW mène des actions variées dans différents domaines :
o le suivi de l'exploitation forestière par la cartographie et les Systèmes d’Informations Géographiques et la promotion de la certification du bois,
o l’appui à la gestion durable des ressources fauniques et à la lutte contre le braconnage,
o le développement local participatif, la sensibilisation et l’accompagnement des populations.

Le CEW est membre fondateur du Global Forest Watch-Cameroon, initiative du World Resources Institute-Washington, membre du Forest Stewardship Council (FSC), de l'Union Mondiale pour la Nature (UICN) et du Comité National Camerounais de Lutte contre le Braconnage.

Parmi les partenaires actuels du CEW, on compte Le Ministère des Forêts et de la Faune, l’UICN, le WWF, Le Global Forest Watch, Planète Urgence, AGRECO (Belgique), l’Union Européenne à travers son Programme d’Appui à la Structuration de la Société Civile au Cameroun (PASOC) qui a financé ses activités de plaidoyer pour l’amélioration du cadre juridique de la gestion des ressources fauniques au Cameroun, et enfin l’Université de Göttingen (Allemagne).

En 2010, le CEW compte 20 membres rassemblant les membres fondateurs, les membres actifs et des volontaires.

Pourquoi un journal ? En 13 ans d’existence nle CEW a mené des activités d'appui à la lutte contre le braconnage, de promotion de la certification forestière, de suivi de l’exploitation forestière, de formation à la cartographie, de formation à l'utilisation de Systèmes d’Informations Géographiques, sans toutefois informer avec précisions et regularités ses partenaires et les acteurs potentiellement intéressés par ces activités. En 1999, le CEW a produit « Label vert », un petit journal traitant des sujets de certification avec l’appui financier du Forest Stewardship Council (FSC) dans le cadre du projet de renforcement des capacités des ONG du Cameroun. Ce document a été publié tous les semestres durant 2 ans (4 exemplaires). Il a cessé d’exister faute de financements mais également en raison de la jeunesse et du manque d’expérience du CEW.
Aujourd’hui, le CEW dispose de cadres d’un bon niveau qui auraient besoin d’être formés à la rédaction des articles. La formation permettrait de donner au personnel les bases méthodologiques de tenue et composition d’un journal simple.

Le CEW est pleinement conscient des contraintes financières ; c’est pour cela qu’il est question de commencer par la diffusion d'un feuillet noir et blanc, reproductible facilement. Aujourd’hui, l'association produit chaque année des calendriers et dispose d’imprimantes et de photocopieurs.

Il s’agit de commencer par une production modeste de type newsletter. Le but est d’informer régulièrement le grand public des activités du CEW lors des expositions et événements publics, notamment à l'occasion du forum national des forêts, des journées Cameroun-Europe, ou encore du congrès de l’UICN. Les articles seront rédigés par le personnel du CEW. Le Bulletin sera diffusé à au moins 500 exemplaires. Les cibles principales sont les administrations publiques, les bailleurs de fonds, les partenaires techniques et financiers, les autres ONG et réseaux. Le bulletin sera distribué gratuitement la première année après quoi il pourra être vendu d’abord à 200 FCFA puis davantage au fur et à mesure de l’amélioration du contenu et de la qualité. Cette Newsletter sera également disponible sur le site Internet du CEW.

Former à la création et rédaction d'un journal au format newsletter .

La mission du volontaire devra viser à l'atteinte des résultats suivants :

- le personnel du CEW est apte à produire de façon régulière ses journaux ou bulletins avec des informations recueillies sur le terrain,
- le personnel du CEW est apte à faire des maquettes de ce journal,
- un format pour le journal a été conçu et arrêté,
- les tâches pour la création du journal ont été réparties au sein de l'équipe.

L'intervention du volontaire visera à :
1- Former les bénéficiaires à un logiciel basique permettant de réaliser des outils de communication (pagemaker, publisher )
2- Former au design (bases en graphisme)
3- Réaliser (ou ébauchee) pendant la formation 2 outils de communication (newsletter, brochure de présentation)

Pour vous aider dans la préparation de votre mission, vous pouvez contacter le réseau Compétences Solidaires.

Nom des bénéficiaires : 6 membres de l'ONG CEW (dont 3 hommes et 3 femmes)

Nombre de participants : 6

Niveau des participants

- Njoumemi Nouhou, Assistant technique chargé de la formation - Aucune connaissance particulière quant à la rédaction d’une newsletter.
- Beng Rosy, secrétaire, niveau Bac+2 - Aucune connaissance particulière quant à la rédaction d’une newsletter.
- Feugue Simone, secrétaire, niveau BEPC a suivi une formation PAO de 2 mois ; elle a les fondamentaux du logiciel de montage dit « publisher ».
- Tiomo Dongfack Emmanuel, consultant permanent CEW - Aucune connaissance particulière quant à la rédaction d’une newsletter.
- Ngoufo Roger, Directeur, expérience pratique de rédaction des pages éditoriales de journal (ex : du journal MOABI d’ECOFAC)
- une stagiaire - aucune connaissance particulière quant à la rédaction d’une newsletter.

Formation des participants

Niveau d’étude des participants : niveau universitaire et secondaire. La formation s’effectuera en français

Aéroport / Lieu d'arrivée : Yaounde [nsimalen international]

Transfert sur le lieu de mission

Le volontaire sera accueilli à l’aéroport par une équipe du CEW et le transport jusqu’à l’hôtel se fera dans le véhicule du directeur de la structure. Tous les autres trajets (hôtel - lieu de formation) se feront en taxi.

Condition d'hébergement et d'intendance

Le volontaire sera logé à l’hôtel non loin du lieu de travail. La chambre comprend un lit simple sans moustiquaires, un matelas, des draps et des oreillers. Les sanitaires sont individuels : WC et douche avec eau froide.
Le petit déjeuner sera servi dans le restaurant de l’hôtel le matin, le déjeuner dans un autre restaurant proche du lieu de travail et le repas du soir à l’hôtel ou ailleurs selon les préférences du volontaire.

Moyens mis en oeuvre

Sur place, le volontaire trouvera un bureau et des ordinateurs sur lesquels il pourra travailler.
La formation sera dispensée dans la salle de formation du CEW dans laquelle seront disponibles un écran de projection et un vidéo projecteur.

Remarques

Le volontaire devra avoir une formation dans le domaine de la communication.

Le volontaire pourrait apporter son ordinateur portable et tous les logiciels nécessaires pour la mission. Il peut également venir avec des exemples de journaux et bulletins faciles à reproduire pour des organisations qui en sont à leur début dans ce genre d’exercice.

Vous trouverez ci-dessous le dernier rapport de mission de volontaire parti sur ce projet.

Nom du bénévole

Date de départ

Rapport

ERIC V.

19-11-2011