ENVIRONNEMENT

BIODIVERSITÉ

| n°1756 | Guadeloupe |
| Bouillante |

ÉVASION TROPICALE

Suivi des cétacés en Guadeloupe sur la côte Sous le Vent

Dates de mission : 
Cliquez une date pour l'ajouter à votre dossier.

 

Capacité d'accueil par mission :

DE 4 À 6 VOLONTAIRES EN GROUPE

L’association Evasion Tropicale (AET) a été créée en 1992 en Guadeloupe par Caroline et Renato Rinaldi pour contribuer à la préservation de la biodiversité marine dans l’archipel de la Guadeloupe. Ce territoire, très diversifié, constitue une part importante du patrimoine de l’outre mer français notamment au niveau marin, avec la présence en particulier de massifs coralliens d’une grande richesse, de tortues marines et de cétacés (l’Outre mer abrite 80% de la biodiversité française).
Voir : http://www.onml.fr/articles/outre-mer-des-enjeux-mondiaux-de-preservation-de-la-biodiversite/

L’association Evasion Tropicale œuvre depuis plus de 20 ans à la préservation de ce milieu marin exceptionnel sur lequel repose pour beaucoup l’économie touristique du territoire. L’insularité et le développement économique rendent ce patrimoine fragile particulièrement vulnérable.

Pour répondre à cette problématique, les principales actions de l’association consistent à acquérir des connaissances sur la biodiversité marine et à évaluer les pressions sur l’environnement pour la prise en compte des milieux naturels dans le développement des activités humaines et la prise de mesures de préservation adaptées. L’association informe et sensibilise les scolaires, les professionnels, les usagers de la mer et le grand public par l’élaboration d’outils pédagogiques, l’organisation et la participation à des manifestations (Fête de la Science, Cap sur la Biodiversité…), des formations, des activités de découverte et l’accès gratuit au musée « Balen ka Souflé ». Elle intervient également dans le cadre du Réseau National (RNE) dans la gestion des échouages et détresses de mammifères marins et assure, de par son expertise et expérience, une veille environnementale sur des grands projets pouvant porter atteinte à l’environnement ou en favoriser la préservation.

L’association Evasion Tropicale est particulièrement spécialisée dans l’étude, le recensement et la protection des tortues marines et des cétacés et de leurs habitats en zone Caraïbe. Elle a été primée en 2013 lors de la Conférence Annuelle du Tourisme Durable de la Caraïbe pour ses actions en faveur de la protection de la biodiversité marine de Guadeloupe.

LES CÉTACÉS

Les cétacés font partie de ces espèces animales que chacun rêve d'approcher. Ils passent l'essentiel de leur temps sous l'eau, ce qui rend leur observation et leur connaissance difficiles. Le grand cachalot, la baleine à bosse et diverses espèces de cétacés ont été recensées dans les eaux de la Guadeloupe et des îles adjacentes par l'équipe de l'association Evasion Tropicale. Les populations, de baleine à bosse en particulier, ont été décimées lors des grandes campagnes de chasse aujourd'hui stoppées grâce au moratoire adopté par la Commission baleinière Internationale en 1982. Depuis, les stocks se reconstituent petit à petit dans les eaux de la Caraïbe et au niveau mondial, prouvant l'efficacité des mesures de conservation.

Dans les Antilles françaises, les cétacés sont protégés depuis le 27 juillet 1995 et dans la Caraïbe, plusieurs programmes de conservation visent à assurer leur conservation.

Caroline & Renato Rinaldi, les fondateurs de l'association, ont contribué à la mise en place de plusieurs programmes de conservation tels que le Plan d'Action pour les Mammifères Marins de la Caraïbe et le Sanctuaire baleinier dans les Antilles françaises (notamment grâce à une pétition ayant recueilli 10 000 signatures en 2006). Ils ont également mis en place l'encadrement en Guadeloupe de l'activité d'éco tourisme baleinier pour accompagner son émergence.
Malgré ces initiatives, l'absence de cadre à l'annonce de la création du sanctuaire en 2007 a conduit à l'explosion pourtant prévisible des activités d'observation des cétacés. Cela s'ajoute au développement des activités nautiques, du trafic maritime et conduit ainsi à la dégradation des lieux de vie des cétacés...

Contribuer à l’amélioration des connaissances sur les cétacés de la Caraïbe et à leur prise en compte dans le développement des activités humaines.

Les recherches menées par l'association depuis 1998 visent à évaluer l'abondance, la structure des groupes, la fidélité spatiale et temporelle, les mouvements des populations de cétacés présentes dans le Sud Antilles afin d'apporter des indicateurs aux décideurs pour la prise en compte des cétacés dans les projets de développement.

Outre le recensement des espèces (23 espèces identifiées), les populations sont suivies par photo identification à partir du bateau de recherche Tzigane VI (ketch de 16m), de plateformes d'écotourisme baleinier et depuis des postes d'observation à terre.

L'association mène également des études d'impact portant sur les nuisances des bateaux sur les animaux, et évalue l'évolution du trafic maritime... Les données sont compilées et analysées par l'équipe de l'association, en lien avec le Pôle PELAGIS de la Rochelle (regroupant le Centre de Recherche sur les Mammifères Marins, l'Université de la Rochelle et le CNRS de Chizé).
Les bilans d'études sont présentés sous forme de rapports aux instances décisionnaires, de publications ou présentés lors de conférences internationales. Caroline & Renato sont par ailleurs auteurs de l'ouvrage "A la découverte des Cétacés des Antilles", livre de référence sur les cétacés pour la Caraïbe.

La mission sera susceptible d’être adaptée aux conditions météo, à l’équipe de volontaires et aux besoins spécifiques. La période à laquelle les volontaires seront présents peut également avoir une influence sur l'organisation (lors des saisons de ponte des tortues par exemple).

Les volontaires apporteront leur contribution aux actions de l'association en participant:

- aux suivis en mer au niveau de la côte sous le vent de la Guadeloupe.
Les volontaires participeront au côté de l’équipe de recherche au recensement des différentes espèces et à l’identification individuelle des individus : vigies, prise de photos d’identification des individus, saisie des données...

- à l'analyse des données de photo identification : mise à jour des catalogues de photo identification par espèce et particulièrement sur les cachalots pour un suivi individuel des animaux (date, heure d’observation, individus associés, photo associée).
Le travail des volontaires consistera à rapprocher les photos acquises à celles existantes dans les catalogues numériques des différentes espèces et à mettre à jour ces catalogues (analyser les données passées non traitées). Les volontaires ayant des capacités de développeur seront invités à apporter leur expertise et connaissance pour faciliter le travail d'analyse et de gestion des catalogues. Ils aideront aussi à la saisie des données papier acquises en mer sur fichier excel.

- au recueil de données portant sur les tortues marines sur sites d'alimentation (suivi des tortues marines sur sites d’alimentation par transects : voir mission Tortues marines numéro 1692).

Cette mission consistera en 2 journées de formation, 5 journées dédiées au recueil de données en mer, 5 journées d’analyse des données et de suivi des tortues marines. 2 journées de congés seront prises par les volontaires.

D’autres activités ponctuelles pourront être intégrées.

Nom des bénéficiaires : Association Evasion Tropicale

Lieu de mission : Bouillante

Aéroport / Lieu d'arrivée : Pointe-a-pitre [le raizet]

Transfert sur le lieu de mission

Les volontaires seront accueillis à l’aéroport et le transfert jusqu’au lieu de mission se fera en voiture (1 heure environ). Durant la mission, les volontaires rallieront leur lieu de mission à pied (1 à 2 km).

Condition d'hébergement et d'intendance

Les volontaires logeront à terre, à 20 minutes de marche du local de l’association, dans une maison équipée de chambres collectives (hommes et femmes séparés), sanitaires et cuisine.

Moyens mis en œuvre

Les outils suivants seront mis à disposition des volontaires pour leur permettre de mener à bien leur mission : jumelles, fiches de relevé des données, matériel informatique (tableur excel - word).

Organisation

Ce planning est présenté à titre indicatif. Il sera susceptible d’être adapté à la période, aux conditions météo, à l’équipe de volontaires et aux besoins spécifiques.

Jour 1 : arrivée à l'aéroport - transfert (1h environ) - arrivée au logement.
Jour 2 : rencontre avec le partenaire - organisation du logement, des courses, etc - présentation de l'organisation et des objectifs spécifiques de la mission.
Jour 3 : présentation de l’association et des cétacés, des tortues marines, des travaux menés...
Jour 4 à 13 : les volontaires alterneront entre des sorties terrain en mer (5 jours) et des sessions dédiées à la compilation et l'analyse des données, aux suivis des tortues marines.
Jour 14 : rangement du logement - bilan de la mission - départ

Deux jours de congés seront déterminés selon l’équipe de volontaires et les objectifs de la mission. Ils seront définis soit par tous les volontaires ensemble, soit par roulement.
Attention: Si le volontaire désire pratiquer des sports à sensation, interdits par le règlement de Planète Urgence dans le cadre de sa mission, il a la possibilité de rester quelques jours à l'issue de sa mission afin de s'y adonner.

Remarques

Les volontaires devront se munir d'un vêtement de pluie (coupe vent), tongs, vêtements clairs légers, chapeau, lunettes de soleil, crème solaire, palmes, masque et tuba, anti moustique et moustiquaire, draps et taies d’oreiller 1 place selon mission (précision faite en amont).