EDUCATION ET CULTURE

LANGUE

| n°2102 | Madagascar |
| Majunga |

ENDA OCÉAN INDIEN

Renforcement en français de jeunes en Préparation à la Formation Professionnelle

JE POSTULE

 

Capacité d'accueil par mission :

DE 1 À 2 VOLONTAIRES

Enda océan indien est une antenne autonome de l’ONG internationale enda tiers-monde dont le siège est à Dakar, Sénégal, créée en 1972 par M. Jacques Bugnicourt, un homme politique français.
L’antenne Océan Indien a été créée à Antananarivo en 1996. Enda OI intervient en milieu urbain dans les bas quartiers (bidonvilles) dans une logique constante de réponse et d’accompagnement d’initiatives locales afin de lutter contre la pauvreté et contre l’exclusion sociale, avec pour objectif de promouvoir une vision de la ville ouverte à chacun, y compris aux populations les plus démunies.

Depuis sa création, l’ONG a œuvré pour la réinsertion sociale et professionnelle des jeunes en situation difficile, la formation des acteurs sociaux, l’amélioration de l’habitat des familles très démunies et la gestion des ordures ménagères, la lutte contre les violences conjugales.

Enda intervient principalement dans les bas quartiers d’Antananarivo. Quartiers facilement inondables où les infrastructures publiques en matière d’assainissement, de santé et les services publics, d’habitation sont faiblement présents. Ces endroits se trouvent souvent surpeuplés.
Elle compte également une Antenne dans la ville de Mahajanga, ville secondaire de Madagascar, qui compte 250 000 habitants. La ville a été durement touchée par la crise politique et économique de 2009 qui a entrainé la fermeture de nombreuses usines, entrainant une augmentation du chômage, du secteur informel et une forte paupérisation des habitants. Près de la moitié des urbains vivaient alors en dessous du seuil de pauvreté.

Aujourd’hui à Antananarivo et Mahajanga, Enda OI met en œuvre six programmes principaux qui sont l’accompagnement des jeunes en situation difficile vers la réinsertion sociale et professionnelle (depuis 1996), la formation des travailleurs sociaux (depuis 1998), la prévention et la lutte contre la violence conjugale (depuis 2008), l’assainissement durable des quartiers (depuis 2005) , l’amélioration de l’habitat des familles démunies (depuis 2001) et, depuis novembre 2013 après une phase d’étude de 2 ans, l’hôtel école qui forme des jeunes en difficultés à devenir des professionnels en hôtellerie.

Les bénéficiaires de l’action d’ENDA OI sont, à fin janvier 2014 :
- 500 familles soutenues par le projet d’amélioration de l’habitat,
- 60 familles suivies dans le cadre du projet d’accès aux latrines,
- 500 emplois créés grâce à la mise en place de comité de pré-collecte des déchets,
- 300 jeunes en moyenne fréquentent régulièrement nos 4 centres d’accueil de jour,
- 300 femmes victimes de violences conjugales accompagnées annuellement par Enda ou une autre structure, membre du réseau, formée par Enda,
- 25 jeunes en formation à l’hôtel-école.
Enda reçoit un soutien financier de bailleurs multiples : Union Européenne, AFD, Ville de Paris, Fondation Auteuil, Fondation Pro Victimis, Helvetas, Lyon’s club, Fondation Nicolas Hulot, Ircod...

ENDA OI bénéficie également de soutien matériel, technique ou autre grâce au partenariat avec des établissements divers qui sont intéressés par le projet : Holcim, Carlton ;

Au total, 135 personnels travaillent aujourd’hui pour ENDA OI à Madagascar, dont 110 au siège à Antananarivo et 20 auprès de l’antenne de Mahajanga. L’un d’entre eux est bénévole, tous les autres sont salariés.

Renforcer les capacités en français des jeunes en formation professionnelle du centre d’éducation alternative d’ENDA à Mahajanga, afin d’augmenter leur chance d’obtenir un premier emploi.

Enda OI met en œuvre à Antananarivo et à Mahajanga un projet d’éducation alternative pour l'apprentissage des enfants en situation difficile et l'orientation des jeunes vers des structures de formation professionnelle.

Dans ce cadre, Enda OI a ouvert 3 centres d’éducation qui accompagnent, selon leurs besoins, près de 200 jeunes entre 12 et 18 ans dans la réalisation de leurs projets: apprendre à lire et à écrire, obtenir une copie de naissance, revenir à l’école, suivre une formation professionnelle...

Les jeunes viennent au sein du centre de leur propre gré et n’ont pas d’engagement à rester une durée minimum : dans le cadre du principe de libre adhésion, les jeunes déscolarisés depuis plus d’un an sont accueillis tout au long de l’année et sont orientés/ conseillés par les éducateurs en fonction de leur demande. Lorsqu’un jeune définit avec un éducateur un projet de vie, ce dernier le suit et l’accompagne : l’encadrement d’Enda peut ainsi durer entre 6 mois et quatre ans, selon l’objectif et les besoins du jeune. Au centre de Majunga, 2 animateurs et 2 éducateurs, s’occupent ainsi de la prise en charge des jeunes

Les jeunes peuvent suivre une formation d’alphabétisation, de remise à niveau ou encore de préparation à la formation professionnelle. La formation professionnelle est proposée aux jeunes les plus âgés (16/18 ans) qui sont orientés vers des formations professionnelles leur permettant un accès à l’emploi rapide, au sein de filières porteuses (le BTP, le tourisme et l’hôtellerie, la pâtisserie et cuisine, l’informatique, la coiffure et esthétique, la sécurité et gardiennage, l’ouvrage bois, la mécanique automobile, la coupe et couture, l’ouvrage métallique et l’électromécanique...) ou innovantes comme la construction navale à Majunga ou la décoration intérieure. Les jeunes sont fortement attirés par les métiers de restauration (boulangerie, cuisine, serveur, etc.) et par les métiers manuels, (mécanique auto, menuiserie, etc.). Enda a ainsi identifié 9 Centre de Formation Professionnelles répondant aux demandes des jeunes et six artisans potentiels pouvant les accueillir en stage ou formation.

Dans le cadre de la formation professionnelle, les jeunes bénéficient également au centre de cours en informatique et en communication mais aussi d’ateliers de préparation au monde du travail et d’élaboration d’un projet professionnel.

Par ailleurs, de nombreuses activités socioculturelles sont aussi organisées afin d’apprendre de façon ludique : jeux de groupe, théâtre, marionnettes, danse. Pour valoriser leurs compétences, les jeunes sont ainsi régulièrement sollicités pour participer aux animations mises en place lors des sensibilisations de masse organisées par Enda pour ses autres projets (citoyenneté, violence conjugale, assainissement, etc.).

Les jeunes, en situation précaire, exclus du système scolaire, disposent d’un niveau de français faible. Pourtant, à Madagascar, le français reste une langue importante et sa maitrise ouvre des portes à une meilleure scolarité et à l’accès à l’emploi. Dans ce contexte, une demande de formation de renforcement du français a été formalisée par les éducateurs d’Enda OI. L’immersion des jeunes avec un volontaire francophone est apparue pour l’équipe encadrante Enda comme une véritable opportunité : Des formations régulières en français permettront aux jeunes d’acquérir une maitrise plus fluide de la langue qui pourra être à long terme un atout supplémentaire en vue de l’obtention d’un premier emploi. Sur le court et moyen terme, l’apprentissage du français leur donnera une confiance supplémentaire dans l’accomplissement de leurs tâches et dans la réalisation des activités de sensibilisation.

Il s’agit de renforcer les capacités en français de vingt jeunes, par la mise en place d’activités socio-éducatives.

Le/la volontaire privilégiera une approche ludique dans l’apprentissage.

Il/elle travaillera essentiellement sur l’expression orale. Le vocabulaire, la conjugaison et la construction de phrase seront travaillées.

Le/la volontaire pourra organiser des échanges à travers des activités autour d’une pièce de théâtre ou d’un spectacle de marionnettes, l’étude d’un film en français, ou des échanges autour de jeux de société.
Le/la volontaire pourra également travailler sur les thématiques des actions de sensibilisation menées par Enda pour ses autres projets : citoyenneté, violence conjugale, hygiène, assainissement, etc.). Les jeunes sont en effet habitués à réfléchir sur les messages et les slogans. L’intervention du/de la volontaire permettra ainsi d’apporter de nouvelles idées aux jeunes et éducateur/animateur pour développer ces activités de sensibilisation.

Des temps d’échanges réguliers seront mis en place avec un éducateur/animateur afin de parler du niveau des jeunes, des activités à mettre en place et de l’évaluation finale. L’éducateur/animateur sera disponible pour favoriser l’intégration du / de la volontaire auprès des jeunes. Ces échanges permettront une approche intégrant parfaitement les besoins des jeunes et des éducateurs/animateurs.

Les volontaires interviendront à 1 ou 2 sur les missions.

Plusieurs missions pourront être réalisées dans l'année. Un cahier de suivi ou un fichier Excel, notant les activités réalisées, pourra être créé par et pour les volontaires. Les points faibles et progrès de chaque élève seront inscrits afin de pouvoir noter leur évolution au cours de l’année.

Pour vous aider dans la préparation de votre mission, vous pouvez contacter le réseau Compétences Solidaires.

Nom des bénéficiaires : Les jeunes en Préparation à la Formation Professionnelle

Nombre de participants : 20

Niveau des participants

Les 20 jeunes (16/18 ans) du programme pédagogique « préparation à la formation professionnelle » participeront à la formation.

Ils ont une formation en français dans le cadre du programme pédagogique qu’ils suivent au centre d’ENDA. Cependant, le niveau et l’apprentissage du français restent limités, à l’oral comme à l’écrit : il peut être assimilé à un niveau Français Langue Etrangère A1.

Lieu de mission : Majunga

Aéroport / Lieu d'arrivée : Antananarivo [ivato]

Transfert sur le lieu de mission

A son arrivée à l'aéroport international d'Antananarivo, le/la volontaire sera accueilli(e) par un chauffeur mandaté par Planète Urgence et muni d’une pancarte. Il le/la conduira à la Maison des volontaires (Durée du trajet : 40 minutes).

Le transfert vers le lieu de mission se fera le dimanche, par une compagnie de minibus, qui propose des véhicules vérifiés, climatisés et un départ à l’heure. Le voyage dure 8 heures.

Le jour de l’arrivée du/de la volontaire, un membre de l’équipe d'Enda, muni d’une pancarte, assurera l’accueil, et le conduira à son hôtel, avec le taxi prestataire d’Enda.

A la fin de la mission, le/la volontaire partira de Majunga le samedi, pour retourner à Antananarivo.

Condition d'hébergement et d'intendance

A son arrivée à Antananarivo, le / la volontaire sera hébergé(e) à la Maison des Volontaires située dans le centre historique de la capitale Antananarivo.
Pour les repas, il y a plusieurs restaurants aux alentours de la Maison des Volontaires ; Il est également possible de cuisiner à la Maison des volontaires.

A Majunga, le/la volontaire sera logé l’hôtel « Chez Madame Chabaut », qui dispose d’une chambre tout confort. Il prendra tous ses repas à l’hôtel, sauf le midi, s’il le souhaite : il pourra déjeuner avec les participants soit à la cantine, soit dans un petit restaurant type « gargote », à proximité.

Moyens mis en œuvre

La formation se tiendra au sein du centre d’Enda OI, à Tsararano, un quartier de Majunga

La salle est ventilée, équipée de tables et de chaises.

Elle dispose de 4 ordinateurs avec imprimantes ainsi que des tableaux ardoise et tableaux blancs.

Besoins en matériel
Un budget d’environ 50€ (soit 135 000 Ariary) d’ « input » est disponible à l’arrivée des volontaires pour l’achat du matériel indispensable pour le bon déroulement de la mission (donnés en monnaie locale par la Délégation de PU, lors du briefing à l’arrivée).

Les volontaires apporteront uniquement le matériel nécessaire à la mise en œuvre de leurs activités ; ils devront veiller à ce que le matériel consommable soit un matériel accessible pour les bénéficiaires, afin que les activités puissent être reproduites après leur départ.

Organisation

Les horaires de la formation seront de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 16h00.

Les groupes seront organisés en fonction du nombre de volontaire.

Chaque jour, le transport entre le lieu d’hébergement et le lieu de mission se fera avec un taxi ou un véhicule de location, choisi par Enda.

La mission peut avoir lieu tout à long de l’année. Les fêtes nationales sont fériées pour l’équipe.

Remarques

Pour toute inscription à compter du 1er janvier 2017, un extrait de casier judiciaire est exigé de la part des volontaires candidats pour ce projet qui implique un travail quotidien avec des enfants et/ou mineurs. Les démarches sont à effectuer auprès du Ministère de la Justice, par Internet, à l’adresse suivante : https://www.cjn.justice.gouv.fr/cjn/b3/eje20. Planète Urgence s’engage à respecter le caractère confidentiel et strictement personnel d’un tel document.

Le/la volontaire aura une expérience dans l’animation.

id :

md :

cpt :