EDUCATION ET CULTURE

LANGUE

| n°2125 | Bénin |
| Tanguiéta |

ACTIONS ET DÉVELOPPEMENT

Alphabétisation des femmes adultes de Tanguiéta avec l’ONG Actions et Développement

JE POSTULE

 

Capacité d'accueil par mission :

DE 1 À 3 VOLONTAIRES EN GROUPE

Actions et Développement (A&D) est une ONG béninoise créée en février 2003. Elle s’est donnée pour mission de participer activement au développement du Nord du Bénin, notamment de l’Atacora et la Donga. Ces départements sont constitués de 13 communes classées parmi les plus pauvres du pays. Le taux d’analphabétisme est en 2002 de 82% contre 63 % en moyenne pour l’ensemble du pays. Dans la Donga, A&D intervient à Copargo. Dans l’Atacora, elle est active dans les communes de Tanguiéta, Matéri et Cobly, et de manière très ponctuelle à Natitingou, en partenariat avec Planète Urgence. L’équipe opérationnelle est composée à ce jour d’une quinzaine de personnes.

Les actions conduites par l’ONG s’articulent autour de cinq axes prioritaires :
- Education : information, sensibilisation des parents d’élèves et des leaders d’opinion; soutien scolaire et animations
socio-éducatives ; bibliothèque et bibliobus ; dons de fournitures, matériels et équipements scolaires ; cantine scolaire ; parrainage. La plupart de ces activités sont soutenues par Planète Urgence et l’Association Solidarité Enfant Atacora.
- NTIC : formations en bureautique de jeunes déscolarisés; accès au cyber de l’ONG à un tarif préférentiel pour les
jeunes.
- Promotion féminine : appui au groupement de femmes de Firihoun (développement du maraîchage) ; suivi des
pensionnaires du centre d’accueil et d’hébergement des jeunes filles d’Anandana.
- Environnement : aménagement d’un jardin écologique, dragage d’une rivière et lancement d’un programme de
reboisement.
- Bonne gouvernance locale et promotion d’un état de droit : lancement d’un projet pour le renforcement des capacités des organisations de la société civile et les élus locaux dans les communes de l’Atacora Ouest (formation, émissions de radio, création d’un centre d’information, etc.).
A&D cible dans le cadre de ces actions :
- Les enfants. En milieu rural, il y a en moyenne 5 enfants par ménage. La pauvreté, l’analphabétisme et certaines
pratiques cultuelles sont un frein à la mise en œuvre de politiques de régulation des naissances et à la scolarisation des
enfants.
- Les femmes. Elles sont incontournables dans le développement socioéconomique du pays, mais elles sont confrontées à d’énormes difficultés qui empêchent leur autonomisation sociale, économique et politique. Ces difficultés sont surtout d’ordre socioculturel : l’analphabétisme, les mariages forcés et précoces, les mutilations génitales, certaines conséquences de la polygamie, les problèmes d’accès aux soins de santé primaires et aux crédits, etc.
- Les jeunes. Déscolarisés, beaucoup de jeunes ont du mal à s’insérer dans la vie active. Le manque de qualification
professionnelle et les difficultés d’ordre financière et matérielle sont autant de facteurs qui précarisent leur situation.
A&D a créé une médiathèque qui met à disposition des habitants de la commune plus de 7.000 livres, et 10 ordinateurs.

Les partenaires d’Actions et Développement sont entre autres : Planète Urgence, l’Association Solidarité Enfants Atacora (SEA), Projet Action Plus (PPA), l’Association André Roussel (AAR), Schuman Trophy, Europe Tiers Monde Planète Urgence et Actions & Développement sont partenaires depuis 2005. Le partenariat se matérialise par plusieurs fiches projets de missions de Congé Solidaire de formation d’adultes et d’appui socio-éducatif mais aussi par le financement de kits scolaires.

Participer à l’alphabétisation en français des femmes de Tanguiéta appartenant à différents corps de métiers (couture, coiffure, tisserande, revendeuse, agricultrice).
Dans le domaine de l’éducation, l’Etat béninois mise sur la promotion d’une « éducation de développement » intégrant à la fois l’éducation formelle classique (primaire, secondaire, professionnelle et enseignement supérieur) et l’éducation non formelle (notamment alphabétisation). Mais jusqu’à nos jours, cette volonté affichée par l’Etat béninois contraste avec les résultats des actions menées sur le terrain en la matière. En effet l’analphabétisme au Bénin (dont le taux est estimé à 70% selon le Recensement Général de la Population et de l’Habitat de 2002 au Bénin) est un frein au développement socio-économique du pays sur lequel l’Etat béninois, les associations locales, les institutions internationales et les ONG travaillent.

La situation est particulièrement préoccupante en milieu rural et touche surtout les femmes qui sont déjà victimes de nombreuses « difficultés sociales et culturelles » comme la polygamie, le lévirat, les mariages forcés et par échange (le fait que deux jeunes gens échangent leurs sœurs pour le mariage).

Le rapport 2008 du MAEP (Mécanisme Africain d’Evaluation par les Pairs) indique que « chez les jeunes entre 15 et 24 ans, les femmes alphabétisées ne représentent que 32,5% contre 58,2% pour les hommes ; et chez les adultes, les proportions sont de 22,6% de femmes alphabétisées contre 46,4% d’hommes ».

Dans la commune de Tanguiéta, le problème est encore plus prononcé et fragilise davantage les femmes qui sont très actives dans les secteurs agricole et commercial (production, transformation et revente à l’échelle locale du riz, du karité, des ignames, du manioc, du niébé, du voandzou, du mil, du sorgho, du maïs). Elles sont analphabètes et illettrées à plus de 90 % (RGPH3 : Recensement Général de la Population et de l’Habitat de 2002 au Bénin, 2002).

L’exclusion des filles du système éducatif formel est à l’origine de ce fort taux d’analphabétisme observé chez les femmes adultes. Ce phénomène est un facteur entravant l’autonomisation des femmes de la commune de Tanguiéta et contribue à les maintenir dans la pauvreté.
Il est donc évident que si l’importance de l’alphabétisation est réaffirmée dans les documents officiels, l’Etat béninois n’a pas encore montré sa volonté et sa capacité à faire de l’alphabétisation des femmes un levier de développement à travers l’allocation des ressources humaines, financières et matérielles adéquates.
C’est pour cette raison qu’outre la contribution des partenaires techniques et financiers classiques (coopération bilatérale, organismes internationaux, agences de développement) du Bénin, de nouveaux acteurs (associations et ONG) se mobilisent pour tenter de faire face à ces difficultés.

L'association ACTIONS & DEVELOPPEMENT, dans le cadre de ses actions de promotion de la femme se propose de prendre une part active en créant un Centre d’alphabétisation et d’autopromotion des femmes dans la commune de Tanguiéta.
La formation s’adresse précisément aux femmes adultes analphabètes de Tanguiéta et ses environs. Elles souhaitent apprendre à lire et écrire en français pour mieux réussir leurs activités génératrices de revenus comme la couture, la coiffure, la transformation des produits agricoles en biens de consommation, le commerce…
Celles-ci viennent individuellement s’inscrire dans le Centre pour apprendre à lire et à écrire. Pour le fonctionnement du centre chaque apprenante, notamment en ce qui concerne l’achat des manuels et autres supports d’apprentissage, chacune participe avec une modique somme de 3000 Fcfa pour le cycle de formation.

Des cours d’alphabétisation sont disponibles au Bénin mais ce public n’est pas en mesure de prendre en charge leur coût.

Le/ou la volontaire viendra en soutien aux femmes pour les activités de maîtrise de :
- l’alphabet
- lecture des voyelles et des syllabes
- lecture de mots et phrases
- lecture de textes courts
- calcul (éventuellement)
Plusieurs missions sont nécessaires pour accompagner régulièrement les activités du centre.

Pour vous aider dans la préparation de votre mission, vous pouvez contacter le réseau Compétences Solidaires.

Nom des bénéficiaires : Les femmes adultes membres de la Fédération des associations professionnelles

Nombre de participants : 10

Niveau des participants

Les bénéficiaires de la formation sont des femmes adultes de Tanguiéta et de ses environs (10 km).

Les femmes concernées par le projet sont au nombre de 75.

Il y aura 10 femmes bénéficiaires par mission

Formation des participants

Les bénéficiaires de la formation sont des femmes qui ont fait les classes de CI et CP pour certaines, d’autres n’ont jamais été scolarisées.

Les participantes dont l’âge est compris entre 25 et 45 ans, ont des activités diverses telles que la transformation de produits agricoles, le commerce, l’artisanat, etc.

Lieu de mission : Tanguiéta (Nord-Bénin)

Aéroport / Lieu d'arrivée : Cotonou [cadjehoun]

Transfert sur le lieu de mission

Le (la) volontaire devra partir de France le dimanche. Arrivé(e) le soir, il (elle) sera accueilli(e) par un membre de l'association Actions & Développement et accompagné(e) à l'hôtel pour une première nuit à Cotonou (hôtel Qualimax). Avec le représentant d’Actions & Développement, il(elle) part vers Tanguiéta, le lieu de mission, le lundi matin dans un véhicule loué ou en bus. Le trajet dure 12h. Le trajet retour se fait, toujours accompagné, le dernier samedi. Le (la) volontaire pourra, le dimanche, visiter Cotonou ou ses environs (Ouidah, Ganvié).

Condition d'hébergement et d'intendance

Le (la) volontaire sera logé à la Guesthouse de Tanguiéta, à 300m du lieu de la formation. Il (elle) disposera d’une chambre individuelle ventilée avec lit et moustiquaire, avec salle de bain à l’intérieur. Les transports se font soit en voiture soit en taxi-moto (le port du casque, prêté par A&D, est obligatoire).

Moyens mis en œuvre

Le partenaire mettra à disposition :
- une salle de formation
- un tableau noir
- un vidéo projecteur (si besoin)
- une malle contenant les fournitures de travail (crayons à papier, crayons de couleur, craies de différentes couleurs, bics, gommes).

Le /la volontaire pourra apporter si besoin :
- un support de formation
- tout autre matériel jugé utile par le/la volontaire

Organisation

La formation se déroulera sur le Centre de formation d’Actions et développement et les horaires ci-après sont proposés à titre indicatif (confirmation 2 semaines avant le départ) :
- Matin : de 8h à 11h.
- Après-midi : de 15h à 17h.

La mission peut se dérouler à toute période de l'année. Il n'y a pas de contrainte particulière liée à la disponibilité des participantes.

id :

md :

cpt :