CONTRIBUTION AUX SAVOIRS DE BASE

LANGUE

| n°2216 | Madagascar |
| Anjozorobe - Morondave |

ONG FANAMBY

Renforcement du niveau de français des personnels et guides travaillant dans les infrastructures touristiques au sein des Aires Protégées, mises en place par l’ONG Fanamby

Date de mission :
Cliquez une date pour l'ajouter à votre dossier.

  

Capacité d'accueil par mission :

1 VOLONTAIRE

FANAMBY, signifiant « DEFI » en malgache, est une Organisation Non Gouvernementale oeuvrant dans le domaine de l’environnement. Elle a été créée en 1997, par un groupe de scientifiques et d’experts en conservation et développement malgache. Son objectif est de sécuriser les habitats uniques et la biodiversité pour la conservation des ressources naturelles, par la mise en place d’Aires Protégées suivant un processus dynamique de concertation, d’intégration des communautés locales, en conformité avec les politiques nationales et englobant les activités de préservation et de développement local. Les sites priorisés par FANAMBY dans sa mission sont des régions à haut niveau de biodiversité mais ne jouissant pas encore de statut de protection.

L’urgence de la conservation de la biodiversité et de la lutte contre la pauvreté à Madagascar, la non intégration d’habitats abritant une biodiversité rare et menacée dans le réseau national d’Aires Protégées à Madagascar et le succès limité à long terme des activités de conservation par manque d’intégration des communautés locales et de partage équitable des bénéfices, ont conduit à la création de l’ONG. Pour FANAMBY la conservation des ressources naturelles est tributaire de l’implication et de la responsabilisation de tous les acteurs, notamment les communautés de base, vivant de l’agriculture, de l’élevage et du tourisme grâce aux installations des écolodges, dans tout le processus de gestion durable des ressources et de développement local.

Fanamby intervient sur 5 zones depuis 2005 pour protection temporaire jusqu’au renouvellement de contrat avec le Ministère de l’environnement pour les Nouvelles Aires Protégées en 2015, dans les écosystèmes forestiers de Daraina (Nord-Est avec la Nouvelle Aire Protégée Loky Manambato depuis 2015, région Sava: 250 000 ha dont 15 000 ha en partie marine, 18 997 habitants), d’Anjozorobe (Hauts plateaux du centre avec la Nouvelle Aire protégée d’Anjozorobe depuis 2015, 41000 ha, 115 946 habitants) et du Menabe Central (Sud-Ouest, avec l’allée des Baobabs de Morondava – 320 Ha – et la Nouvelle Aire Protégée de Menabe Antimena, à 25kms au Nord de Morondava – 209 460Ha, 32 095 habitants). Ces zones ont été identifiées dans les années 90 comme des sites forestiers prioritaires, à intégrer dans le réseau de parcs et de réserves du pays. Dans le Nord du pays, Fanamby intervient également dans la Nouvelle Aire Protégée du Complexe Andrafiamena – Andavakoera depuis 2015 (Région Diana, 74 606 ha, 21 459 habitants).

Chaque aire protégée possède des infrastructures d’accueil construites par Fanamby pour les communautés locales dans le cadre du tourisme durable et dans le but de créer des alternatives économiques pour que les villageois n’exploitent plus les aires protégées. Ces écolodges sont regroupés au sein de Friendly Camp Madagascar. Ils appartiennent aux communautés locales qui ont également leur gestion à charge. Les personnels viennent des associations locales, membres de Sahanala qui les aident sur les plans administratif et financier pour la gestion des écolodges.

Fanamby mène des activités complémentaires à la mise en place des Nouvelles Aires Protégées :
- La professionnalisation des communautés locales sur les activités liées à la protection des sites (patrouille, surveillance) et sur les activités économiques durables comme le développement du tourisme (travail dans les infrastructures touristiques comme hôtels, circuits dans la forêt, immersion communautaire), le développement d'activités génératrices de revenus (maraîchage, pêches, élevage), par le biais des formations des formateurs, des accompagnements des paysans, des suivis et des contrôles réguliers.
- Le renforcement de la capacité institutionnelle des groupes de parties prenantes pour fournir un cadre favorable de gouvernance décentralisée assurant la conservation de la biodiversité et la croissance économique durable basée sur les ressources naturelles, la promotion d’initiatives privées (appui des communautés sur la construction des écoles, initiatives des communautés sur les constructions des barrages hydrauliques par exemple), la mise en place de partenariats innovants et la mobilisation de financements publics pour la pérennisation financière,
- La Labellisation de produits « bio équitable ».

Dans le cadre de ses actions, l’ONG Fanamby soutient ainsi 4 associations de guides locaux (09 guides à Anjozorobe, 03 agents-pisteurs à Morondava, 13 guides à Anjahakely Anivorano Nord et 05 guides Daraina), et plus de 3 000 personnes réparties dans 17 associations de producteurs. Ces associations regroupent des artisans et des opérateurs privés issus des 4 Régions d’intervention de l’ONG (Analamanga, Menabe, Diana et Sava). Ces associations sont membres d’un Groupement d’Intérêt Economique appelé SAHANALA MADAGASCAR, créé en 2010 en tant qu’alternative économique, sociale et environnementale pour les ménages ruraux dans les sites de conservations gérés par l’ONG Fanamby. Sahanala s’occupe de l’exportation des produits certifiés « bio » (vanille, noix de cajou, riz rouge, poivre sauvage, gingembre) venant des communautés dont le but est de leur donner un meilleur niveau de vie.

Fanamby est financé par des multi-bailleurs pour les activités de conservation de la biodiversité et le développement des communautés : MRPA, Helmsley, Madagascar Biodiversity Found, Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), Durell et Fondations des Aires Protégées et de la Biodiversité à Madagascar (FAPBM) dont l’objectif général est de gérer les ressources naturelles.

Renforcer le niveau d’expression et de compréhension orales en français des personnels et guides travaillant dans les infrastructures touristiques au sein des Aires Protégées, mises en place par l’ONG Fanamby.

Le tourisme fait partie des activités économiques mises en place avec les communautés locales pour contribuer au développement local des Nouvelles Aires Protégées de l’ONG Fanamby.
Les personnels des infrastructures touristiques et les guides sont ainsi issus des communautés locales. Dans le cadre de son accompagnement pour la professionnalisation de ces communautés locales, l’ONG Fanamby souhaite renforcer leur niveau en langue française, dans le domaine du tourisme.
En effet, les communautés locales n’ont pas un niveau d’études élevé (en majorité niveau CEPE) et ne maîtrisent pas la langue française : manque de vocabulaire appliqué pour le guidage ou le service de chambre, difficultés d’expression et de compréhension. Or les sites d’intervention de Fanamby reçoivent plus de 2 000 touristes par an (Anjozorobe-1500 ; Andrafiamena-Diego Suarez-200 ; 1000 touristes à Morondava). La communication/l’échange avec les clients a été identifié comme un handicap pour améliorer la qualité de service apporté aux clients (accueil, service, guidage,) et ainsi améliorer leur niveau de satisfaction. Cela contribuerait à l’augmentation de la fréquentation des sites et donc au développement de l’activité économique locale, au bénéfice des communautés locales. Celles-ci pourront réaliser leur travail quotidien plus aisément, en étant plus autonome et efficace.

Les sites d’intervention étant éloignés de centres de formation qui pourraient répondre à leur demande, l’ONG Fanamby a donc fait appel à Planète Urgence pour intervenir auprès des personnels et des guides.

Le/la volontaire se concentrera sur des activités/exercices autour de l’expression et de la compréhension orales en français.

Il/elle travaillera sur le vocabulaire appliqué au secteur du tourisme.

Il/elle privilégiera une méthode de travail participative (à partir de cas pratiques et de mises en situation) et s’adaptant au niveau des participants (enseignement simple pour adultes, avec des photos/images).

A l’issue de la formation, les 27 participants (entre 18 et 60 ans) pourront :
- se présenter et présenter les services et les produits à des clients ;
- raconter des historiques, des événements, des expériences à l’interlocuteur ;
- s’exprimer spontanément et clairement sans trop devoir chercher ses mots ;
- réagir dans la plupart des situations rencontrées durant le travail (accueil d’un client, gestion d’un conflit/d’une insatisfaction) ;
- comprendre ce qu’il/elle lit ou entend ;

Plusieurs missions successives, réalisées par des volontaires différents pourront être nécessaires pour atteindre cet objectif.

Pour vous aider dans la préparation de votre mission, vous pouvez contacter le réseau Compétences Solidaires.

Nom des bénéficiaires : Personnels des infrastructures touristiques et guides locaux

Nombre de participants : 27

Niveau des participants

La mission est organisée pour les personnels et les guides issus des communautés locales de base, travaillant dans le campement de Saha Forest Camp à Anjozorobe et Camp Amoureux à Marofandilia Morondava.
Les participants font parties de l’équipe de Sahanala et Fanamby (serveuse, femme de chambre, ...). Les guides locaux, qui ont leur propre association, seront aussi bénéficiaires de la formation. Les guides locaux sont membres de Sahanala et sont en contrat annuel avec le GIE, sauf les 03 agents pisteurs de Morondava, au Camp Amoureux qui sont des personnels de Fanamby. Leur rôle au sein de l’organisation est d’accueillir les clients de l’hôtel, de répondre à leurs besoins et de les satisfaire au niveau de tous les services (guidage, accueil, restauration, hébergement). Ils seront au nombre de 15 à Anjozorobe (serveuses, guides locaux, femmes de chambre), 11 à Morondava au Camps Amoureux avec l’Allée des Baobabs (serveuses, chef de camp, agent pisteur, responsable boutique et bar, cuisine),
Les participants ont entre 18 à 60 ans et n’ont jamais reçu de formation en langue française.

Formation des participants

Les participants sont issus des communautés paysannes locales, vivant dans ces zones enclavées. Ils ont un niveau d’études faible, en majorité le CEPE (seulement 10% ont atteint le niveau secondaire) : la majorité sait donc lire et écrire avec un faible niveau mais certains ont oublié leurs acquis ou n’ont pas été scolarisé
Les participants ont suivi leur scolarité en malgache : ils maitrisent mal la langue française.

Lieu de mission : Anjozorobe - Morondave

Aéroport / Lieu d'arrivée : Antananarivo [ivato]

Transfert sur le lieu de mission

Le/la/les volontaires sera/seront accueilli/s à l'aéroport par un chauffeur mandaté par Planète Urgence et transféré à la Maison des Volontaires située dans le centre d'Antananarivo, dans le quartier d’Ambatovinaky, où il/elle/ils passera/passeront la première nuit. Le chauffeur portera un gilet et/ou une pancarte au logo de Planète Urgence.

PU organise le transport du volontaire jusqu’au lieu de sa mission.
- Anjozorobe/ Saha Forest Samp Anjozorobe : départ le dimanche, 2h30 en 4x4 (90 km à l’Est de Tanà dont 10kms de piste)
- Morondava/ Camp Amoureux Marofandilia Morondava : départ le samedi, 1h30 de Morondava/10h30 de Tananarive

Condition d'hébergement et d'intendance

Le/la volontaire sera hébergé au campement, où la formation a lieu. Aucun déplacement n’est donc à prévoir.
Les camps de Fanamby sont sécurisés avec un gardien et sont composés de bungalows ou de tentes individuelles équipées de matelas. La chambre du volontaire sera individuelle avec une salle de bain et WC privatifs, moustiquaire, non climatisée. Il n’y a l’électricité que le soir (sauf Saha Forest Camp où il peut y avoir l’électricité la journée)
Tous les repas seront pris dans le restaurant des campements.

Moyens mis en œuvre

L’espace de formation sera sommairement équipé : le/la volontaire pourra utiliser un tableau flipcharts et des marqueurs pour la mission, à apporter pour le site de Morondava Camp amoureux.
L’accès à l’électricité est limité au niveau des campements, sauf au Saha Forest Camp (solaire et groupe électrogène) : il est donc préférable de prévoir des supports papiers. Il n’y a pas de photocopieuse sur place. Toutes les impressions et photocopies doivent se faire au chef-lieu de la commune ou région. Saha Forest Camp à Anjozorobe possède un wifi au restaurant. Pour la camp à Morondava, la navigation se fait à partir d’une clé internet. Le réseau téléphonique est accessible dans les deux camps.
Le/la volontaire apportera son ordinateur personnel, qu’il/elle pourra le recharger le soir.

Organisation

La salle de formation est située au sein du campement, dans un espace en plein air (salle de restaurant)
La formation se déroule le matin de 8h à 11h et l’après-midi de 14h à 17h.
S’il/elle le souhaite, le/la volontaire pourra constituer des groupes.

Remarques

La formation aura lieu entre janvier et mai.
Anjozorobe : Spécificité de la région : humide et frais, donc imperméable, chaussures fermées et pull obligatoire. Ethnie dominante : Merina.
Morondava : Spécificité de la région : chaude, chaussures fermées et chapeau obligatoire. Ethnie dominante : Sakalava

Aucun rapport de mission de volontaire en ligne pour ce projet.