CONTRIBUTION AUX SAVOIRS DE BASE

APPUI ÉDUCATIF ET ANIMATION

| n°389 | Bénin |
| Tanguiéta |

ACTIONS ET DÉVELOPPEMENT

Appui éducatif auprès des enfants de C.E. des écoles primaires

Date de mission :
Cliquez une date pour l'ajouter à votre dossier.

Avec l'association A&D, le projet 389 est en cours entre octobre et avril.

Nous attendons confirmation de notre partenaire pour les dates de missions à partir d'octobre.

Pour les missions entre juillet et septembre, nous vous invitons à consulter la fiche 1651.

Capacité d'accueil par mission :

DE 1 À 6 VOLONTAIRES EN GROUPE

Actions et Développement (A&D) est une ONG béninoise créée en février 2003. Elle s’est donnée pour mission de participer activement au développement du Nord du Bénin, notamment de l’Atacora et la Donga. Ces départements sont constitués de 13 communes classées parmi les plus pauvres du pays. Le taux d’analphabétisme est en 2002 de 82% contre 63 % en moyenne pour l’ensemble du pays. Dans la Donga, A&D intervient à Copargo. Dans l’Atacora, elle est active dans les communes de Tanguiéta, Matéri et Cobly, et de manière très ponctuelle à Natitingou, en partenariat avec Planète Urgence. L’équipe opérationnelle est composée à ce jour d’une quinzaine de personnes.

Les actions conduites par l’ONG s’articulent autour de cinq axes prioritaires :

- Education : information, sensibilisation des parents d’élèves et des leaders d’opinion; soutien scolaire et animations socio-éducatives ; bibliothèque et bibliobus ; dons de fournitures, matériels et équipements scolaires ; cantine scolaire ; parrainage. La plupart de ces activités sont soutenues par Planète Urgence et l’Association Solidarité Enfant Atacora.
- NTIC : formations en bureautique de jeunes déscolarisés; accès au cyber de l’ONG à un tarif préférentiel pour les jeunes.
- Promotion féminine : appui au groupement de femmes de Firihoun (développement du maraîchage) ; suivi des pensionnaires du centre d’accueil et d’hébergement des jeunes filles d’Anandana.
- Environnement : aménagement d’un jardin écologique, dragage d’une rivière et lancement d’un programme de reboisement.
- Bonne gouvernance locale et promotion d’un état de droit : lancement d’un projet pour le renforcement des capacités des organisations de la société civile et les élus locaux dans les communes de l’Atacora Ouest (formation, émissions de radio, création d’un centre d’information, etc.).

A&D cible dans le cadre de ces actions :

- Les enfants. En milieu rural, il y a en moyenne 5 enfants par ménage. La pauvreté, l’analphabétisme et certaines pratiques cultuelles sont un frein à la mise en oeuvre de politiques de régulation des naissances et à la scolarisation des enfants.
- Les femmes. Elles sont incontournables dans le développement socioéconomique du pays, mais elles sont confrontées à d’énormes difficultés qui empêchent leur autonomisation sociale, économique et politique. Ces difficultés sont surtout d’ordre socioculturel : l’analphabétisme, les mariages forcés et précoces, les mutilations génitales, certaines conséquences de la polygamie, les problèmes d’accès aux soins de santé primaires et aux crédits, etc.
- Les jeunes. Déscolarisés, beaucoup de jeunes ont du mal à s’insérer dans la vie active. Le manque de qualification professionnelle et les difficultés d’ordre financière et matérielle sont autant de facteurs qui précarisent leur situation.

A&D a créé une médiathèque qui met à disposition des habitants de la commune plus de 7.000 livres, et 10 ordinateurs.

Les partenaires d’Actions et Développement sont entre autres : Planète Urgence, l’Association Solidarité Enfants Atacora (SEA), Projet Action Plus (PPA), l’Association André Roussel (AAR), Schuman Trophy, Europe Tiers Monde

Planète Urgence et Actions & Développement sont partenaires depuis 2005. Le partenariat se matérialise par plusieurs fiches projets de missions de Congé Solidaire de formation d’adultes et d’appui socio-éducatif mais aussi par le financement de kits scolaires.

Aider les enfants de CE à mieux lire, parler et écrire en français

A&D intervient depuis sa création dans le domaine de l’éducation. Au Bénin, l’école primaire a été déclarée obligatoire et gratuite en 2006. Cette décision politique a eu des effets très positifs sur le taux de scolarisation puisque désormais plus de 9 enfants sur 10 sont aujourd’hui scolarisés. Par contre l’alignement des moyens correspondants par la construction et l’équipement de nouvelles écoles, la formation d’enseignants supplémentaires, ou l’impression de nouveaux manuels, nécessite plus de temps : ainsi l’augmentation des effectifs s’est traduit par une dégradation des conditions d’enseignement. Par exemple à Tanguiéta, on compte en moyenne 1 enseignant pour 51 élèves. De plus le français est la langue officielle du Bénin. C’est donc la langue de l’administration et de l'enseignement. Pourtant elle n’est utilisée quotidiennement que par 9% de la population, les autres parlant fon, yoruba, dendi... Ainsi c’est à l’école que les enfants découvrent le français, ce qui représente un défi éducatif supplémentaire pour des infrastructures et des enseignants déjà insuffisamment pourvus en équipements et moyens.

Il s'agira donc plus particulièrement :
- d'aider les enfants à mieux parler français, clé pour une scolarité réussie, le français étant la langue de l’école et de l’administration,
- d'aider les enfants à s’approprier la lecture au travers de jeux et d’animations autour du livre dans le cadre des activités de la bibliothèque mise en place par Actions & Développement à Tanguiéta et de sa bibliothèque itinérante qui dessert une dizaine de villages en périphérie de Tanguiéta.
- d'améliorer les conditions globales d’enseignement en déchargeant un peu les classes et en menant un travail de suivi individualisé des élèves à travers des activités de lecture, d’écriture, d’expression écrite, de communication orale et d’éducation artistique (coloriages magiques, memory, chants, poèmes, dessins, arts plastiques).

La mission du/de la volontaire permettra d'apporter un appui aux enseignants et d'assurer des animations dans trois écoles situées à proximité du parc national de la Pendjari. Elle permettra aux enfants bénéficiaires de venir à bout de leurs difficultés en français et de mieux suivre les enseignements dispensés en classe par les maîtres.

L'intervention du volontaire comprend deux axes:
1/ appui à l’instituteur afin de l'aider dans sa mission d’enseignement.

Le/la volontaire interviendra dans des paillotes construites dans l'enceinte de l'école. Chaque volontaire travaillera avec un groupe de 12 élèves scolarisés en classe de CE1 ou CE2, sélectionnés par l’instituteur en fonction de leur niveau en français. L'aide portera sur un soutien scolaire personnalisé aux élèves (activités de lecture, d’écriture, d’expression écrite, de communication orale et d’éducation artistique, au travers de mini-leçons et d’exercices variés). Il est à noter que la grande majorité des élèves participants à la mission ne savent pas lire le français et ont un niveau très faible à l'oral. Le/la volontaire sera ainsi amené(e) à proposer des activités simples reprenant les bases de la langue française (travail sur l'alphabet, l'assimilation des syllabes...). De plus, ces élèves sont habitués à apprendre les leçons par coeur et sont souvent amenés à se copier les uns sur les autres. Le/la volontaire devra ainsi animer des exercices et activités nécessitant une certaine réflexion de la part des élèves et devra être attentif aux éventuelles tricheries. Il est important de proposer des activités variées reposant sur des supports différents. Des supports d'exercice vous seront proposés dans votre espace personnel sur le site de Planète Urgence. Ceux-ci sont très rapidement assimilés par les enfants, il est donc important de les réadapter au fur et à mesure des missions. Ce premier volet de l’intervention du volontaire aura lieu de mardi à vendredi la première semaine, et de lundi à vendredi, la seconde semaine, de 8h à 12 h puis de 15 h à 17 h. Au début de la mission, le premier mardi, de 8h à 10h, le/la volontaire suivra la leçon donnée par l’instituteur dans sa classe afin de mieux comprendre les conditions d’enseignement et les relations entre instituteur et élèves.
Remarque sur le comportement des enfants: les élèves peuvent s'agiter, devenir très bruyant et ainsi perturber la classe. Il est important de poser des règles claires dès le début de la mission afin de conserver une certaine discipline.

2/ activité bibliothèque ou bibliobus :

Grâce aux apports en livres des volontaires via l'input projet débloqué par Planète Urgence, Actions et Développement a pu mettre en place une bibliothèque fixe et un bibliobus. Le volontaire pourra donc participer aux activités d’animation de la bibliothèque avec les enfants dont il a la charge, ainsi qu’aux sorties du bibliobus dans l’un des villages concernés. Ce second volet de son intervention se déroulera le mercredi après-midi, de 15 h à 18 h, et le premier samedi, de 8h à 12h.

Le/la volontaire interviendra dans l’une des trois écoles partenaires, à savoir Biacou, Sépounga ou Porka.

Nom des bénéficiaires : Les enfants des écoles primaires de Biacou, Sépounga ou Porka

Nombre de participants : 12

Niveau des participants

Chaque volontaire travaillera avec un groupe de 12 enfants de CE1 ou CE2.
Leur niveau est faible en français, voire très faible : en effet les enfants découvrent le français à l'école. Ce n'est pas la langue qu'ils utilisent chez eux. Leur niveau correspond à un niveau grande section/CP français : les enfants ne connaissent pas bien l’alphabet (dans le désordre) et commencent à déchiffrer des textes courts.

Formation des participants

Les enfants sont sélectionnés dès la rentrée scolaire par l’instituteur sur la base des tests de français. Le choix est validé par le directeur de l’école avec la collaboration du partenaire. Le groupe d’enfants sélectionnés reste le même jusqu’à la fin de l’année scolaire pour assurer une continuité du processus d’apprentissage d’une mission à l’autre.

Lieu de mission : TANGUIÉTA

Aéroport / Lieu d'arrivée : Cotonou [cadjehoun]

Transfert sur le lieu de mission

Le/la volontaire devra partir de France le dimanche. Arrivé(e) le soir, il/elle sera accueilli(e) par un membre de l'association Actions & Développement et accompagné(e) à l'hôtel pour une première nuit à Cotonou. Avec le représentant d’Actions & Développement, il/elle part vers Tanguiéta, le lieu de mission, le lundi en bus le matin. Le trajet dure entre 10h et 12h. Le trajet de bus retour se fait, toujours accompagné, le dernier samedi. Le/la volontaire pourra le dimanche visiter Cotonou ou ses environs (Ouidah, Ganvié).

Condition d'hébergement et d'intendance

Logement à la maison des volontaires située au cœur de Tanguiéta. Chambre individuelle ou double selon les disponibilités. Salle de bain commune. Tous les lits sont équipés d’une moustiquaire.
Les transports se font soit en voiture soit en taxi-moto. En taxi moto, le port du casque est obligatoire. Le casque est prêté par A&D.

Moyens mis en œuvre

Les missions ayant lieu en période scolaire, l’intervention du/de la volontaire est articulée avec le programme des élèves ; il/elle disposera d’un guide pour l'aider à construire son intervention. Il/Elle pourra faire appel à l’instituteur de la classe et au directeur de l’école à tout moment de la mission. Son encadrement sera assuré par le responsable des programmes éducatifs d’Actions & Développement.

Le/La volontaire aura à sa disposition une enveloppe de 27€ (frais input). Cette enveloppe, qui lui sera remboursée sur place par Actions & Développement sur présentation des factures, lui permettra d’acheter des livres et le petit matériel nécessaire à sa mission. Les enfants inclus dans ce programme ont tous reçu un kit. Il est constitué pour chaque enfant, 1 kit comprenant 1 ardoise, 1 crayon, 1 taille-crayon, 1 gomme, 1 règle, 1 cahier d’activités, des stylos, des crayons de couleur. Un stock de manuels scolaires et de syllabaires est également mis à la disposition du volontaire. Ce matériel est acheté localement et rangé dans des malles, pour chaque groupe d’enfants. Il est utilisé d’une mission à l’autre et est renouvelé en fonction des besoins. À la fin de la mission, le matériel et les livres acquis seront remis au responsable des programmes et mis à la disposition de l’association qui les affectera en fonction des besoins des écoles, de la bibliothèque et du bibliobus. Il existe des livres pour enfants adaptés à la culture africaine (contes, éducation pour la santé, etc.). Une liste vous est proposée sur votre espace personnel.

Sur place, le/la volontaire remplira quotidiennement un cahier de suivi dans lequel il/elle consignera les activités déroulées et son ressenti sur la participation et les progrès de son groupe d’enfants. Le/la volontaire sera mis en contact avec le/la volontaire à qui il/elle succédera.

L’impact de la mission est mesuré ensuite, à la fin de l’année scolaire, à partir de ces cahiers de suivi et des notes que les enfants ont reçues aux trois évaluations annuelles : leurs notes, leur progression et leur niveau par rapport à celui du reste de la classe sont ainsi enregistrés.

Organisation

Les dates de mission sont fixes et se succèdent pendant l’année scolaire d’octobre à juillet.
Pendant l'été, c'est la fiche projet 1651 qui prend le relais.

La candidature du/de la volontaire sera validée suite à un entretien par un/e psychothérapeute ou psychosociologue qui reste confidentiel.

Remarque : souvent les volontaires organisaient des goûters le dernier vendredi de la mission. Pour ne pas créer des jalousies entre les enfants de l'école et ne pas changer le sens des missions, Actions & Développement souhaiterait que ces goûters n'aient plus lieu. Nous aurons l'occasion d'en parler pendant la formation.

Remarques

Le mercredi après-midi et le samedi, les enfants pris en charge par le/la volontaire suivent des séances de rattrapage avec leur instituteur afin de ne pas prendre du retard dans les autres matières.

Pour toute inscription à compter du 1er janvier 2017, un extrait de casier judiciaire est exigé de la part des volontaires candidats pour ce projet qui implique un travail quotidien avec des enfants et/ou mineurs. Les démarches sont à effectuer auprès du Ministère de la Justice, par Internet, à l’adresse suivante : https://www.cjn.justice.gouv.fr/cjn/b3/eje20. Planète Urgence s’engage à respecter le caractère confidentiel et strictement personnel d’un tel document.