Témoignages et rapports de volontaires

Au retour de leur mission de Congé Solidaire, tous les volontaires remplissent un rapport de mission.Un indice de satisfaction des volontaires1 de 4,7/5 en 2013.

Olivier est parti aux Philippines (Malapascua)
du 15-04-2016 au 01-05-2016 sur le projet n°2148 (Faune marine et flore)

La vie en communauté et la notion de travail de groupe sont une veritable caractéristique de la mission.

Le rythme de travail est important mais le sens donné et l'interet de la mission n'en sont que plus grand.

L'hebergement en famille sert a la fois a participer au developpement de ces dernieres par l'apport financier de notre logement, mais constitue egalement une veritable source d'enrichissement personnel, meme si au final on passe peu de temps dans les familles.

Les conditions de plongée sont très securisantes. Le relationnel avec l'ensemble des membres de l'association est très facile.

Nous avons eu l'honneur d'etre invité chez le president de l'association des pêcheurs de danbatayan, qui vivent dans s conditions très precaires lais qui nous avait préparé un repas aussi frugal qu'exceptionnel. Les crabes resteront dans nos souvenirs tout comme l'accueil exceptionnel.

Avoir participé a la decouverte de nouveaux sites destinés a devenir une future reserve marine a egalement été un très bon moment.

Fabrice est parti au Népal (Hetauda)
du 16-04-2016 au 30-04-2016 sur le projet n°2051 (Gestion de projets)

2 semaines, c’est probablement une bonne durée. C’est déjà long, cela laisse du temps pour faire des choses et avancer (et se fatiguer !), mais aussi c’est court et ça passe vite, voire très vite.
Nous avons eu le temps de voir pas mal de choses avec ces femmes de l’association, toujours présentes et si fortes dans leur travail et leurs actions au quotidien.
Nous voulions parfois, souvent, en faire beaucoup, toujours plus, pour les aider au maximum, les faire avancer tant que possible. Heureusement, nous nous sommes souvenus des conseils donnés lors de la préparation au départ pour garder le rythme de ce « marathon » et ne pas vouloir tout faire les premiers jours comme si c’était un « 100 m ».
Nous avions aussi la chance d’intervenir à deux, pour nous soutenir quand cela était nécessaire, pour avoir deux fois plus d’idées, mais aussi pour s’auto-réguler dans le rythme de la mission et de l’animation.
Nous sommes convaincus d’avoir pu apporter des outils utiles et efficaces, et avons dépassé la frustration de fin de mission pour les choses qui n’étaient pas terminées, pas suffisamment approfondies, pour ce que nous aurions peut-être pu mieux faire… Les sourires et les remerciements de toutes les personnes présentes de l’association étaient là pour nous en convaincre, si cela était nécessaire.

Nous conseillons le café Antardristi. Juste à côté de la guest house, le café y est bon, les plats et gaufres délicieux et très bon marché ! Et les bénéfices permettent de soutenir l'association ("a café with a cause", comme ils disent).

Cecile est partie au Népal (Hetauda)
du 16-04-2016 au 30-04-2016 sur le projet n°2051 (Gestion de projets)

Les conditions de vie et de travail au Népal sont complètement différentes de notre monde occidental. Mais j'ai tout de même été agréablement surprise de voir qu'ils ont malgré ce qu'on pourrait croire, de bons outils pour travailler (ordinateurs, téléphone, paperboad...).
Je suis partie avec cet état d'esprit me disant que notre mode de fonctionnement n'était sûrement pas le même.
15 jours, c'est très court pour tisser des liens profonds mais c'est assez long pour créer une ambiance et un relationnel très sympathique.
Le 1er jour on se découvre physiquement, le 2ème jour on prend ses marques, le 3ème jour ses habitudes et les jours suivants ne font que nous connaitre davantage.
Les repas du midi étaient l'occasion d'échanger sur nos vies, nos coutumes ici et là bas et de rire ensemble.
Il n'y a pas eu d'imprévus, le seul qui aurait pu nous perturber aurait été les coupures d'électricité. Mais en étant conscients de cela, nous avions déjà prévu de faire avec.
Une très belle aventure professionnelle et humaine. Arriver à se comprendre même quand les mots en anglais ne viennent pas. C'est tellement riche !!
Pour ma part, je suis partie avec mon compagnon et cette expérience à deux était très forte. Nous avons su nous remémorer lorsque c'était nécessaire, les conseils de la formation avant départ.
Bravo à la TEAM ANTARDRISTI pour leur travail de fond et d'action, quelle belle preuve d'humanité, de solidarité et d'amour !!

Si vous allez à Patan, allez donc faire un tour au café ANTARDRISTI, les fonds sont reversés à l'association. Leurs plats sont délicieux et le personnel est très sympathique. Et quelle belle cause !!!

Ornella est partie au Népal (Kathmandu)
du 16-04-2016 au 30-04-2016 sur le projet n°2042 (Web)

Une expérience extraordinaire, hors du commun.
Il y a eu plein de rebondissements.
Tout d'abord au début où il a fallu trouver un hébergeur de site népalais, faire la queue pendant des heures a la banque pour déposer l'argent, et enfin avoir accès aux plateformes de création du site web ! Très formateur :)
Puis un bug arrivé sur le site 2 jours avant la fin de la mission. Là aussi il a fallu faire preuve de réactivité, d'imagination, d'écoute et de patience pour faciliter la communication avec les népalais compte tenu des différences culturelles.
Mais si ces aventures peuvent paraitre "négatives" sur le papier, elles se sont en fait révélées très positives, d'excellents moyens de vivre une vraie expérience locale et d'appréhender les différences culturelles, tant dans la communication, les relations, que les rapports professionnels purs.

Une mission de congés solidaires, ça englobe tellement de facettes riches qui en font une expérience à part entière.
Professionnellement, on apprend à se débrouiller, à se former sur le tas grâce aux vidéos YouTube et autres lorsqu'on ne sait pas et qu'on doit à notre tour ensuite former les personnes de l'association. On apprend aussi à gérer son temps différemment, car la notion du temps est bien différente en Asie, et en particulier au Népal ;) Puis, comme dans toute mission professionnelle, l'écoute du besoin est centrale. Une association, même si ses moyens sont moindres que ceux d'une entreprise, a des besoins bien définis et clairs, et il faut savoir se montrer à la hauteur et savoir les comprendre dans toute leur dimension, pour ensuite proposer des solutions qui soient les plus adaptées possibles.
Personnellement, un congé solidaire c'est aussi l'occasion d'aller à la rencontre d'une culture, d'un pays, de personnes, dans un contexte tout à fait différent de celui du tourisme simple. Au contact de Sanu, Kriti et la famille "FoST", j'ai appris tous les jours : en déjeunant un dal baht le matin, et un autre le soir, en déjeunant des snacks tout au long de la journée, puis lorsqu'ils m'ont gentiment accompagnée visiter un temple, visiter une école, un centre d'accueil d'enfants handicapés, ou encore faire les "boutiques" en fin de séjour dans la rue, et même chez le médecin lorsque j'ai été malade... Ce sont tout autant d'événements de mon séjour à Katmandou qui en ont fait une expérience à part, riche en découvertes.

Une belle leçon de vie, une prise de recul quotidienne.
Un besoin, une envie de recommencer.
Car ces expériences là sont uniques, et marquent une vie.

Camille est partie en Indonésie (Gili Trawangan)
du 09-04-2016 au 23-04-2016 sur le projet n°1873 (Faune marine et flore)

CF : planning des activités quotidiennes

Les bons plans :
--aller voir le coucher de soleil sur la partie ouest de l'ile
-- tester le warung (mamie goreng) située juste à côté de Trawangan Dive

Dominique est partie en Équateur (Loreto)
du 20-03-2016 au 03-04-2016 sur le projet n°2025 (Faune et flore)

Je me suis inscrite sur cette mission car j'avais effectué un court séjour en Amazonie et je souhaitais y retourner car le guide local que nous avions eu nous avait fait partagé sa passion pour la forêt et toute ses richesses tant sur la diversité des animaux du plus gros au plus minuscule, que sur les ressources utilisées par les populations locales en terme de pharmacopée, de lianes, etc...
Lorsque l'on arrive sur le site de la Fondation, perdu au milieu de la forêt à 6 où 7h de Quito au total c'est un véritable enchantement de découvrir sous le soleil, ce lieu où nous allons passer ces 2 semaines. Tout est superbement aménagé et nous avons vite fait de nous intégrer dans ce cadre fabuleux. Installation de nos chambres privatives au 1er niveau de notre lieu de résidence!
Nous avons fait la connaissance de Roberto notre guide qui va être notre accompagnateur de tous les transects : quelle connaissance de la forêt! et toujours à nous faire partager une histoire ou l'utilisation de telle plante ! Avec une gentillesse et une bonne humeur toujours présente.
Dès le lendemain matin, Thierry nous fait un briefing sur la fondation, son histoire, son but, ses travaux en cours et les attentes vis à vis des volontaires. Le planning des journées est posé et départ pour notre 1er transect l'après midi !
À la recherche des "monos" (singes en espagnol) nous n'aurons hélas pas eu la chance d'en voir beaucoup au cours de notre séjour, c'est inhabituel mais c'est comme ça ! rien n'est garanti... Par contre, les traces de la nuit sont assez fréquentes (pécaris, tapir, puma, ocelots etc..) et leur relevé est très instructif : des photos, et mesures sont réalisées et répertoriées.
Certaines fois, le but du transect est de relever et changer les caméras trap afin d'analyser les données stockées.
Le travail sur ordinateur est également très instructif et la reconnaissance des animaux sur les cartes des caméras trap demande quelques temps d'adaptation mais est au combien intéressante et chaque découverte de félin d'autant plus importante pour prouver que leur présence est permanente dans le secteur. Une anecdote ? une trace de puma à 20 m de notre hébergement a été découverte par Roberto un matin ce qui prouve bien la vie féline est présente dans les parages !!
Les journées sont intenses, très peu de temps libres pour pouvoir savourer de passer quelques temps à écouter la forêt à l'observatoire - un autre lieu enchanteresse près de notre lieu d'hébergement et c'est un peu dommage de ne pas en profiter...
Les transects de nuit apportent également leur lot d'inattendus, et nous permettent de découvrir toute cette vie nocturne insoupçonnée à 1ere vue et, petit à petit, notre œil s'aiguise et c'est une vie incroyable qui s'offre à nous : une grosse mygale a fait d'un bambou couché sa demeure et attend qu'un insecte imprudent passe à proximité ; les toiles d'araignées sont toutes différentes avec des camouflages incroyables mais ne nous égarons pas!! ce sont les amphibiens et les reptiles que nous traquons dans la nuit et très vite nous sommes pris au jeu : découverte - photos - mesures - relevés de données et le temps passe très vite.
Concernant la température en période de pluie, elle st comprise entre 20 et 23 degré maximum avec 99 % d'humidité qui ne se ressent pas sur le plan respiratoire mais qui enlève tout velléité de vouloir faire sécher le moindre vêtement....

Une mission très riche en découvertes, tout à fait ce que j'attendais.

Merci à Thierry pour la visite de Quito!!




Catherine est partie à  Madagascar (Sabotsy Namehana - 16 Km De Antananarivo)
du 18-03-2016 au 02-04-2016 sur le projet n°1529 (Appui éducatif et animation)

Comme chaque année , l'accueil au collège par le directeur, son équipe et les enfants a été très chaleureux.
Les conditions de travail sont excellentes ; le directeur est là chaque jour pour recueillir nos impressions . L'hébergement à l'hôtel Lion d'or est tout à fait satisfaisant.
Pour le week-end de Pâques , le directeur et sa famille nous ont accompagnées pour faire un peu de tourisme aux alentours de Tananarive et nous avons participé aussi à un repas familial dans un espace de jeux proche de la capitale. Un grand merci à Liva et Rija pour leur hospitalité.
Durant notre séjour, nous avons fait la connaissance du maire de la nouvelle commune d'Anosy qu'il nous a fait visiter en détail en nous exposant ses projets. Il nous a également invitées à dîner chez lui; il était très intéressé par les missions de Planète Urgence.
Chaque année , Michou, une de mes anciennes élèves qui réussit brillamment ses études vient me souhaiter la bienvenue ; nous avons été invitées à passer une soirée chez ses parents . C 'était un moment très sympathique avec une excellente nourriture malgache et une chanson française accompagnée à la guitare par le père de Michou.
Merci à tous pour cette mission sans oublier Jean et Cédric de la maison des volontaires dont j'apprécie la gentillesse et la bonne humeur.

Helene est partie au Bénin (Parc National De La Pendjari)
du 13-03-2016 au 27-03-2016 sur le projet n°1825 (Faune)

Les conditions de vie, d'hébergement et de nourriture sont excellentes et très confortables, ce qui permet à n'importe qui de pouvoir faire cette mission. Les conditions sont égales à celles vécues par les touristes.
Dans ce parc, le braconnage est très actif. Je n'ai eu que des données constatées concernant les éléphants : 27 braconnés en 2015 et 6 depuis début 2016. Toutes les autres espèces sont braconnées également et il existe également le trafic du bois. La transhumance est également un gros problème pour le parc car il y a la contamination de maladies transmises par les bêtes d'élevage aux animaux sauvages, et le parc est trop petit pour pouvoir nourrir les élevages.
Nous avons constaté sur une strate la fuite de toutes les espèces sans exception à nos différentes rencontres, ce qui est signe de problème soit de braconnage récent ou de touriste voyageant en dehors de la piste. Nous avons prévenu les éco-gardes qui sont allés sur ce lieu.
Toute l'équipe, que j'ai eu la chance de revoir pour la 5ème fois, est toujours aux petits soins et très prévenante avec les volontaires.

1 Une des questions du rapport de mission demande au volontaire un "niveau de satisfaction général" sur sa mission de Congé Solidaire. A partir des réponses à cette question fermée à laquelle le volontaire peut répondre par passable, satisafaisante ou excellente, nous calculons cet indice de satisfaction.