Témoignages et rapports de volontaires

Au retour de leur mission de Congé Solidaire, tous les volontaires remplissent un rapport de mission.Un indice de satisfaction des volontaires1 de 4,7/5 en 2013.

Sonia est partie en Inde (Marakkanam (22 Km From Pondicherry))
du 06-08-2016 au 20-08-2016 sur le projet n°1228 (Bureautique)

Ce fût une experience très belle et très enrichissante !!

L'acceuil chez Robert est super, il prend soin du volontaire de l'arrivée à l'aéroport jusqu'au retour devant la porte de l'aéroport. La chambre est très confortable (salle de bain privative, climatisation et même le WI-FI).
Robert et sa famille ont été aux petits soins durant tout le séjour parmis eux, ce qui a été vraiment agréable !

Robert et les membres de PWC m'ont permis de visiter différents écoles et villages aux alentours, ce qui fut très enrichissant. En se rendant dans les villages où habitent certains bénéficiaires de la formation, on se rend vraiment compte de leurs conditions de vie...Malgré des conditions de vie très difficiles, les habitants de ces villages gardent le sourire et vous acceuillent avec une immense joie !

Le contact avec les bénéficiaires a été très bon. La timidité des deux premiers jours s'est très vite estompée pour faire place à une très bonne ambiance lors des cours. Le contact avec les autres membres de PWC a été très bon aussi, ce fut très agréable d'échanger avec eux et de pouvoir les accompagner dans les villages alentours . Ils ont été disponibles durant tout le long du séjour pour me faire découvrir Marakkanam et ses alentours sous tous ses aspects, ce fût génial !

Le week end, j'ai pu visiter la ville de Pondichery grâce à Robert qui m'a accompagné le Samedi matin jusqu'à l'hotel et qui est venu me récupérer le dimanche en fin de journée.

La remise des diplomes a été un moment rempli d'émotions, les élèves et les membres de PWC ont été très reconnaissants de la mission accomplie. Le discours de l'un des bénéficiaire ainsi que le cadeau qui m'est offert me confirment que la mission a été réussie pour eux , comme pour moi.




Claire est partie au Bénin (Tanguiéta)
du 31-07-2016 au 14-08-2016 sur le projet n°1651 (Appui éducatif et animation)

La mission s'est très bien déroulée tout d'abord grâce à l'implication de l'équipe locale : Mohamed, Bio, Rachelle, François, Daniel, David, Kassim,Camelin, Boukari, l'instituteur, Ange Ils sont à nos petits soins que ce soit pour la réalisation de la mission, ou la découverte du pays : accompagnement sur les marchés, organisation du week-end et de la journée touristique clé en main.

Mais surtout grâce à l'énergie et à l'enthousiasme des enfants qui sont volontaires, participatifs et très courageux. ( Dissipés aussi parfois : ) ). Ils ont envie d'apprendre et donnent beaucoup.

La vie à Tanguièta est très agréable à la Guest House : de très bon repas, maison et la bonne humeur règne. Les habitants de Tanguièta sont très curieux des batourés (phonétique) qui signifient blancs. Les enfants des alentours me reconnaissaient et adoraient venir me dire bonjour.

Quelques coupures de courants, suivis de coupures d'eau, mais des lampes sont à disposition ( c'est pas mal de penser à une lampe torche, ce que je n'ai pas fait) et bidons d'eau pour se doucher.

Pour l'anecdote le soir de notre première journée de cours, notre camion s'est retrouvé embourbé suite à une forte pluie, nous avons du attendre l'arrivée de 2 motos pour pouvoir rentrer à la Guest House à 20h00. Ca a été l'occasion de voir la solidarité africaine, les enfants, le village se mobilisent pour pousser le camion et aussi de faire plus amples connaissance avec les élèves, avec des jeux et des chants. Pour les 3 plus courageuses, elles sont restée avec nous à l'école jusqu'à notre départ !

Anne-pauline est partie à  Madagascar (Majunga)
du 22-07-2016 au 08-08-2016 sur le projet n°2102 (Langue)

En vrac, des remarques additionnelles :
- la nuit tombe vite, à partir de 17H30
- les tuc-tuc (bajaj) sont un moyen de transport super pratique et peu cher (1000 Ariary n'importe quelle course)
- la Malarone n'a pas eu d'effet nocif sur aucun des volontaires qui la prenait
- pour les jeunes filles qui souhaiteraient partir, on peut se sentir plus à l'aise si on est plusieurs volontaires (plutôt que seule) > on peut demander à Planète Urgence si d'autres volontaires seront sur place en même temps que nous par exemple (nous étions 4 du coup, c'était sympa de visiter et manger ensemble)
- prendre de l'huile de citronnelle pour se prévenir des moustiques et insectes éventuelles dans la chambre ou à la nuit tombée
- même prises électriques qu'en France
- pour changer de l'argent, la boutique de blanchisserie de "Madame Luna" fait un bon taux de change pour les grosses coupures en euros (<50 euros)
- restos fréquentés (beaucoup sont tenus par des français) : L'Ile de Beauté, Madame Chabaud, le resto en dessous de l'Alliance Francaise, Karibu Lodge (chic), le Guest (pub / snack), La rotonde (style diner)

N'hésitez pas à demander mon contact si vous êtes intéressés par cette mission !

Yasmina est partie à  Madagascar (Majunga)
du 22-07-2016 au 08-08-2016 sur le projet n°2102 (Langue)

Ma mission chez ENDA ATAMI s'est très bien déroulée. Les élèves étaient adorables, ma binôme Anne-Pauline et moi même avons eu du mal à les quitter.
Cette expérience unique, même courte, m'a appris à relativiser et à penser qu'aider l'autre passe par le don de soi et de son temps et non pas uniquement par le don d'argent et de matériel.
Lors de cette expérience, je suis passée des rires aux larmes. Chacun des élèves avait une histoire particulière. La pauvreté et les problèmes familiaux étaient laissés à la porte du centre. J'ai rarement vu des personnes aussi joviales et agréables malgré ce qu'ils peuvent traverser dans la vie.
Le déchirement était d'autant plus fort à notre séparation. Il m'était très difficile de penser que j'allais retrouver ma vie d'avant en les laissant derrière moi. J'espère de tout mon cœur qu'il réussiront leur études / ou leur formation afin de prendre en main leur avenir et celui de leur pays, qui est pleins de ressources et de richesses.



Guillaume est parti dans les Petites îles méditerranéennes (Mer Méditerranée, Mer Ionienne & Mer Egée)
du 27-07-2016 au 06-08-2016 sur le projet n°2023 (Faune et flore marines / pollution)

Sur la mission :
La mission est très intéressante et bien expliquée par Frank et Binbin qui dispensent une formation de très grande qualité. Celle-ci permet de mieux connaitre la faune et la flore locale ainsi que les dangers et les enjeux auxquels elles sont exposées.

Sur les conditions de travail :
La mission se déroulait dans les sporades, autour des iles de Skiathos, Skopelos et Skyros, en mer Egée. Le transport de mouillage à mouillage se fait grâce au bateau de Frank, l'Ange de mer. Les paysages sont magnifiques et les grecs que nous avons pu rencontrer lors de nos virées à terre ont été très accueillants et intéressés.
L'ambiance de travail au sein de l'équipe est également très agréable. Binbin est d'un naturel jovial et d'une gentillesse extrême; Frank est une véritable encyclopédie avec qui les discussions sont toujours très instructives et agréables.

Eric est parti dans les Petites îles méditerranéennes (Mer Méditerranée, Mer Ionienne & Mer Egée)
du 27-07-2016 au 06-08-2016 sur le projet n°2023 (Faune et flore marines / pollution)

Mission réalisée juste après la mission Cythère, qu permet de comparer 2 paysages entre le sud et le nod de la Grèce.
ce qui est remarquable: la présence de poisons exotiques est plus flagrante dans le sud, bien que les temperatures de l'eau soient equivalents => influence de migrations lesseptiennes de la mer rouge?

Nous n'avons pas pu observer l'espèce emblématique des Sporades, qui est est le phoque moine, en grand danger (600 individus sur le monde entier). Le parc marin d'Alonissosn présente de nombreuses grottes en pied de falaise, que nous avons vues, mais pas de présence détectée. 2 organismes s'activent pour la protection de ce mamifère marin, dont une nationale.

A noter l'initiative de l'association Mom pour interdire l'usage des sacs plastiques jetables sur l'île d'Alonissos, qiu a pu être l'occasion d'un échange avec les volontaires Palnète Urgence sur l'observation des microplastiques.

En general, le milieu marin des Sporades semble néanmoins en bonne santé, bien que ce soit une zone très touristique (en dehors de l'île Skyros). Le peuplement de poisons observe reste assez faible.

La météo a été suffisamment clémente pour la realisation de la mission.
L'avarie du bateau n'a pas trop impacté la mission. merci aux mécaniciens grecs qui travaillent le weekend!!

Jean Pierre est parti à  Madagascar (Majunga)
du 15-07-2016 au 31-07-2016 sur le projet n°2194 (Bureautique)

Pas d anecdote particulière si ce n est que j ai demande de participer à la fête prévue à l Ambassade de France le soir du 14 juillet avec sortie nocturne et transfert en bus de l ambassade . No problem tout s est bien passé

Coté visites il faut savoir qu il n ya pas de plage à Majunga , qu on peut visiter le port des boutres et que l on peut éventuellement assister à une messe en malgache pour ceux que cela intéresse

Christophe est parti au Bénin (Ahowégodo, Dans La Commune Abomey-calavi)
du 17-07-2016 au 31-07-2016 sur le projet n°2039 (Appui éducatif et animation)

J’ai personnellement vécu quelque chose de très fort, j’ai fait le maximum pour m’intégrer à la vie du village et aussi pour connaitre le mode de vie des habitants. Je pensais que j’allais leur donner un peu de moi mais avec le recul c’est eux qui m’ont donné beaucoup, je ne sais comment les remercier. J’ai trouvé cette citation « Tout ce que tu m’as donné, Afrique, me fait marcher d’un pas à nul autre pareil.
Je vais aussi remercier personnellement quelques personnes qui m’ont permis de vivre cette belle mission.
L’ensemble de l’équipe de Planète Urgence
Papa à CALAVI, le mari de Astride Tonda qui a créé l’Ecole de la Solidarité
Constant le trésorier de l’association qui s’est coupé en quatre pour moi.
Constant le chauffeur de l’association avec qui j’ai partagé de très bons moments.
Réné et sa famille avec qui j’ai vécu 15 jours « des gens adorables «
Agustin le directeur de l’école et le chef du village
Les enfants de ma classe et les autres avec qui j’ai pu jouer ou discuter
Merci à tous le Béninois pour cette accueil
Et merci à ma société qui m’a permis de faire cette mission.

1 Une des questions du rapport de mission demande au volontaire un "niveau de satisfaction général" sur sa mission de Congé Solidaire. A partir des réponses à cette question fermée à laquelle le volontaire peut répondre par passable, satisafaisante ou excellente, nous calculons cet indice de satisfaction.