Témoignages et rapports de volontaires

Au retour de leur mission de Congé Solidaire, tous les volontaires remplissent un rapport de mission.Un indice de satisfaction des volontaires1 de 4,7/5 en 2016.

Delphine est partie aux Philippines (Malapascua)
du 09/08/2018 au 02/09/2018 sur le projet n°2148 (Biodiversité)

cf. commantaire au-dessus.

Expérience extraordinaire ! Je recommande à tous, c'est riche, défasant et apaisant, au retour tu ne vois pas les choses exactement de la même manière... difficile de coucher sur "le papier" cette "aventure"...

l'association me donne une impression d'auberge espagnole... entre les différentes cultures et langiues, le va et vient permanent de 15-20 personnes, je suis fan !

Les toilettes... c'est un coup à prendre :)

On a bien entendu eu quelques imprévus :
- piqure de méduse qui dure 1 semaine
- perte de palme en pleine plongée à 15 m
- dernier jour des torrents d'eau qui nous ont fait emmener toute les affaires de plongée trempées dans la valise...
- perte de mon carnet de notes (avec tout le programme et les cours de sciences) dans un bateau de pêcheur, puis ramené par un local :) le pêcheur ne l'avait pas jeté (malgré qu'il ai pris la pluie)

beaucoup d'émotion au moment du départ, cela n'était vraiement pas prévu ;)

Guillaume est parti en Indonésie (Samarinda, East Kalimantan)
du 11/08/2018 au 26/08/2018 sur le projet n°2234 (Informatique)

Les indonésiens sont vraiment adorables, encore plus particulièrement avec les étrangers. C'était donc un plaisir de passer 2 semaines à Samarinda.
De même, Planète Urgence Indonésie a fait un énorme travail afin que ma mission se passe pour le mieux, que ce soit pendant ou en dehors des sessions de formation et je les en remercie.

Gisele est partie en Inde (Dehradun)
du 04/08/2018 au 19/08/2018 sur le projet n°2033 (Bureautique)

Tout s'est très bien passé. Le staff était très accueillant, j'ai été mise à l'aise.
C'était un peu compliqué de travailler avec les répétés coupures de courant, mais comme l'organisation dispose d'un groupe électrogène, on pouvait rapidement recommencer à travailler.

Yoan est parti(e) au Népal (Kathmandu)
du 04/08/2018 au 19/08/2018 sur le projet n°1924 (Menuiserie)

Condition de vie,
la vie n'est pas chère au Népal, on mange bien et la qualité de la vie est bonne, l’adaptation se fait donc facilement. Ce qui m'a le plus surpris c'est l'hospitalité et l'enthousiaste des gens la bas, j'ai jamais vu une personne triste en 2 semaines

Les anecdotes
les choses moins bien c'est uniquement les poubelles posé dehors, mais à part cela rien à déclarer.

Les imprévus sont toujours positif. Le caractère Népalais fait en sorte de nous mettre dans la meilleur position possible pour tout le monde. C’est donc très agréable.

le fait de ne pas mangé à midi peut être génant, il faut donc prévoir un gros petit déjeuné.

Emilie est partie à  Madagascar (Antananarivo)
du 04/08/2018 au 19/08/2018 sur le projet n°1528 (Animation)

Cette mission a été très enrichissante sur le plan humain aussi bien avec les enfants que l'équipe de Manda.
J'ai été impressionné par la motivation des enfants, leurs désirs de m'aider pour préparer les activités, et de leur grand sens de la "débrouille". J'ai parfois demandé aux enfants de ramener des bouchons, des bouteilles en plastiques vides pour le lendemain pour qu'ils se sentent associés et j'étais épatée à chaque fois de voir qu'ils n'avaient pas oublié. La musique a été un excellent moyen de pallier la barrière de la langue, nous avons instauré un petit rituel de musique douce chaque midi pour la pause déjeuner, qui semble les avoir beaucoup apaisé. J'ai été très touché de les voir chaque matin, observer les graines plantées dans des petits pots individuels et voir leur plaisir de les voir pousser jour après jour.

Céline est partie Grèce (Mer Méditerranée, Mer Ionienne & Mer Egée)
du 06/08/2018 au 19/08/2018 sur le projet n°2023 (Biodiversité)

Cf partie ci dessus (planning des activités quotidiennes)

Pierre-axel est parti en Indonésie (Samarinda)
du 04/08/2018 au 19/08/2018 sur le projet n°3064 (Gestion de projets)

Un super pays que je ne connaissais pas du tout. La population est très accueillante et cela fait plaisir de côtoyer des gens simples, le coeur sur le main. Je n'ai jamais été seul, ils ont toujours fait en sorte de m'accompagner. Les conditions de vie pour les locaux semblent difficile, surtout le long de la rivière. J'ai pu vivre leur journée nationale de l'indépendance. Ja'i été invité ainsi que Guillaume a un pique nique en bord de mer. Une superbe journée.

Voici mes conclusions de mes journées de formation :

Conclusion Day 1 :
Le premier contact semble fait. Margaretha a bcp d’attente sur la suite. Je dois identifier ce qu’elle souhaite vraiment. A moi de lui montrer le processus pour atteindre ses objectifs. Malgré tout le sujet reste encore qq peu flou pour moi.

Demain je vais commencer par un SWOT de leur organisation avant même de leur parler de structure de projet. Il faut que nous analysions les 5 dernières années comme point de départ.

Je vais les laisser travailler juste les accompagner sur l’utilisation des outils. ils doivent comprendre le fonctionnement des outils pour qu’ils soient automne sur leurs sujets

Conclusion Day 2 :
J’ai trouvé que la participation était plutôt bonne. Il faut que je fasse attention à ne pas les laisser trop longtemps sur le même sujet. Pas simple car chaque outils doit être complet pour passer au suivant. Nous verrons demain avec le SWOT.

Conclusion Day 3 :
Ils ont compris le principe des outils. Bonne participation. Journée plutôt efficiente.

Je dois creuser la partie gestion de projet. J’ai revue qq peu l’agenda pour garder une continuité. (version de la presentation 3!!! adaptation, réactivité ;-).

Conclusion Day 4 :
Ne pas lâcher le rythme!

Conclusion Day 5 :
ils ont bien progressé. Super équipe

Conclusion Day 6 :
Nous arrivons à la fin de la mission. Nous avons vu à peu près tout ce que nous pouvions voir sur le sujet

Je verrais demain à compléter qq info sur la présentation, leur faire un rapide survol sur la segmentation produit/digramme de porter….

Sophie est partie en Guadeloupe (Bouillante)
du 04/08/2018 au 18/08/2018 sur le projet n°1692 (Biodiversité)

Pour résumer, cette expérience a été très positive pour moi. J'ai appris beaucoup sur l'environnement de Guadeloupe, sur les tortues et les cétacés, ce que le gouvernement fait et ne fait pas, sur l'importance des associations qui militent pour la protection de l'environnement. De plus, l'expérience humaine m'a permis d'apprendre à vivre avec des personnes que je ne connaissais pas, dans un nouvel environnement. Notre groupe a réussi à trouver son équilibre en répondant aux attentes de chacun. Nous n'avions pas de problème à nous séparer en groupe pour que chacun puisse faire ce qu'il souhaitait, et nous avons su répartir les tâches ménagères de manière équitable et spontanée car chacun y prenait part instinctivement.

Je ne pensais pas que la maison serait vétuste (pas d'eau chaude pour faire la vaisselle, salle de bain avec le minimum, une prise d'électricité par pièce, matelas très fins), cependant, cela suffit amplement pour cuisiner, se reposer, se laver et manger. Je pense que la vétusté de la maison n'a été un problème pour personne, et au contraire, cela m'a permis d'apprécier d'autant plus la mission.

A noter que j'étais bien préparée sur la présence des coqs autour de la maison. J'avais donc ramené des boules quiès et j'ai très bien dormi. Il est important que les volontaires en soient informé pour qu'ils puissent prendre leur disposition et qu'ils dorment bien. Etre en forme est primordiale pour le bon déroulement de la mission. La maison possède de nombreux ventilateurs qui permettent d'éloigner les moustiques pour assurer un confort.

Nous avons marché en moyenne 8 km par jour, il faut 15 min pour aller au commerce Carrefour, 20 min pour aller jusqu'au musée de l'association et 30 minutes pour aller jusqu'à la plage de Malendure. A noter que pour passer de la plage Anse en Sable à Galet Rouge, nous devons passer par une petit falaise qui demande un peu d'agilité. La mission demande donc un minimum d'aptitude physique. De même que pour les transects, le plus long dure environ une heure.

1 Une des questions du rapport de mission demande au volontaire un "niveau de satisfaction général" sur sa mission de Congé Solidaire. A partir des réponses à cette question fermée à laquelle le volontaire peut répondre par passable, satisafaisante ou excellente, nous calculons cet indice de satisfaction.

id :

md :

cpt :